Afrique Centrale: Fusion CEEAC/ Cemac – On avance


A l’issue de la réunion des experts du Comité de pilotage y relative tenu du 9 au 13 novembre dernier, les textes fondateurs de la future organisation sous-régionale comme le projet de traité ont été dévoilés.

Du 9 au 13 novembre dernier, la cellule des experts du Comité de pilotage de la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale (Copil/CER-AC) a travaillé à l’opérationnalisation du mandat du président de la République camerounais relatif à la création d’une nouvelle communauté économique régionale en Afrique centrale en remplacement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Au terme de cinq jours de réflexion, le secrétariat technique a finalisé les textes fondateurs de la nouvelle communauté. Notamment, le projet de traité, les avant-projets de texte portant sur le traité constitutif de la nouvelle communauté qui implique la fusion Cemac/Ceeac. Le cadre organique, la commission et la haute autorité monétaire ont également été validés. En effet, les deux communautés sont actuellement dotées de six monnaies et d’après un des experts de la cellule, il fallait une structure qui coiffe les six monnaies.

Il fallait également trouver une solution aux trois marchés financiers estimés existants, dont un pour les six Etats de la Cemac et deux autres pour l’Angola et le Rwanda. La configuration du cadre organique de la nouvelle communauté a également meublé les échanges, vu que cette communauté dispose d’une vingtaine d’institutions et la Ceeac, une dizaine. « Il a été proposé de réduire tout ça pour avoir une nouvelle architecture comprenant environ 26 structures contre 46 actuellement », a expliqué notre source. Par ailleurs, trois appellations ont été suggérées pour le nom de baptême de la nouvelle communauté. Ces propositions qui n’ont pas été dévoilées vont être soumises aux ministres des Etats membres des communautés concernées à la suite de ces assises. Mais, seulement deux vont être portées à l’attention des chefs d’Etat. Lors de la clôture de la réunion vendredi dernier, le rapport final a été adopté et la motion de la Ceeac relative à son adhésion au processus de rationalisation des communautés économiques régionales en cours a été lue.

Le projet de fusion de ces deux institutions vise pour l’Afrique centrale à corriger le problème de chevauchement des espaces d’intégration. Lesquels souffrent d’un faible niveau de commerce intra-communautaire, de l’insuffisance des ressources financières et de l’insécurité persistante.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire