Afrique: 21e édition du mois du film documentaire – Quatre films au programme à suivre en ligne


« Delphine et Carole, insoumises », « Maman Colonelle », « Paris 1900 » et « Dans ma tête un rond-point » sont les quatre films documentaires sélectionnés par l’Institut français du Congo (IFC) à l’occasion de la 21ème édition du mois du film documentaire. Les films sont à voir ou revoir uniquement en ligne jusqu’au 30 novembre.

Cette année, en raison de la pandémie de Covid-19 et des mesures sanitaires mises en place par le gouvernement congolais pour limiter la propagation du virus, la plupart des événements sont contraints de s’adapter en ligne en format numérique. Et la célébration du mois du film documentaire n’y échappe pas. Créée en 2000 durant tout le mois de novembre, l’initiative vise à promouvoir et illustrer le film documentaire ou cinéma du réel dans toute sa créativité et sa diversité. Pour l’occasion, l’IFC souhaite emmener le public à la découverte ou redécouverte de quatre films dynamiques aux thématiques variées : création récente, films de patrimoine, formats longs, films africains ou français.

S’agissant du documentaire « Delphine et Carole, insoumises », l’œuvre est un long-métrage d’environ 1h 10 sorti en 2018 et réalisé par Callisto McNulty. Sa trame fait un zoom sur l’amitié et l’engagement de l’actrice française Delphine Seyrig et de la cinéaste suisse Carole Roussopoulos pour la création et la visibilité des films réalisés par des femmes.

« Maman Colonelle » de Dieudo Hamadi, le second film à savourer, met en exergue la colonelle Honorine qui travaille au sein de la police congolaise, avec pour mission de protéger des enfants et de lutter contre les violences sexuelles. Alors qu’elle exerce depuis 15 ans à Bukavu, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), elle apprend qu’elle est mutée à Kisangani. Sur place elle se trouve face à de nouveaux enjeux. A travers le portrait de cette femme d’un courage et d’une ténacité hors du commun qui lutte pour que justice soit faite, le film aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants dans ce pays.

A visualiser également « Paris 1900 » de Nicole Vedrès. Le film documentaire est une chronique de la vie parisienne entre 1900 et 1914 réalisée à l’aide de documents d’époque et d’extraits de plus de sept cents films. Cette œuvre est considérée par certains critiques comme un modèle de montage car bouleversant les normes esthétiques du cinéma.

La programmation se boucle par le film « Dans ma tête un rond-point » de Hassen Ferhani, sorti en France en 2015. Durant près de 1h 40 et sous-titré en français, le récit s’ouvre dans le plus grand abattoir d’Alger, où des hommes vivent et travaillent à huis clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le football, le paradis et l’enfer, se racontent comme des mélodies qui cadencent leur vie et leur monde.

Notons que les films sont à voir gratuitement et sans aucune limite jusqu’au 30 novembre.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire