Algérie: Opep+ – Nécessité d’honorer les engagements et de s’adapter à l’évolution du marché pétrolier


Alger — Le ministre de l’Energie, président de la Conférence de l’OPEP, Abdelmadjid Attar, a exhorté mardi tous les signataires de la déclaration de coopération à honorer leurs engagements et s’adapter à l’évolution du marché pétrolier impacté par la COVID-19.

« Je voudrais exhorter tous les pays participants à la Déclaration de Coopération (Doc), en ces temps difficiles, à maintenir le cap et à rester déterminés à honorer nos engagements respectifs. Nous devons rester flexibles et résilients et prêts à nous adapter à la dynamique en constante d’évolution du marché », a-t-il plaidé dans son allocution à l’occasion de la 24ème réunion du Comité ministériel mixte de suivi OPEP et non-OPEP (JMMC).

Il a, dans ce cadre, souligné que depuis la dernière réunion du JMMC, plusieurs verrouillages nationaux ont été réimposés par les gouvernements qui cherchent à contrer l’augmentation rapide du nombre de cas de la pandémie Covid-19 alors que les secondes vagues du virus se propagent dans diverses régions.

Le ministre de l’Energie est revenu à l’occasion sur les récentes annonces concernant le développement d’un vaccin réduisant le risque d’atteinte de virus.

« Nous avons été ravis de voir les récentes nouvelles positives sur le front du vaccin COVID-19, alors que les entreprises se rapprochent du développement d’un vaccin sûr et fiable éprouvé. Ces avancées positives ont renforcé les marchés boursiers et contribué à égayer le sentiment des investisseurs, redonnant l’espoir que nous aurons bientôt une définition viable contre cette pandémie », a-t-il noté.

Il a ajouté que dans l’intervalle, l’économie mondiale continuait de souffrir d’une récession, soutenant que le PIB mondial devant reculer de 4,3% cette année.

Pour M. Attar, une telle contraction aussi élevée que 9,75 millions de barils par jour (mb/j) est « sans précédent ».

S’agissant de la demande mondiale de pétrole, il a fait observer qu’en 2021, la croissance de cette demande devrait se redresser et se développer à un rythme de 6,25 mb/j, ajoutant que la consommation restera bien en deçà des niveaux d’avant la pandémie.

Un marché pétrolier mondial « sain, en croissance et prospère »

Toutes ces données signifient, selon le Président de la Conférence de l’Opep que « le chemin de la guérison est encore long et cahoteux » prévenant que « le moindre faux pas de notre part (Opep+) pourrait être catastrophique pour le marché et contraire à notre intérêt commun ».

Il a, rappelé, qu’en 2020, l’OPEP a continué à relever le défi avec ses partenaires non membres de l’OPEP de la DoC et ont été en mesure de fournir un « courant sous-jacent vital de stabilité à la fois d’incertitude et de détresse économique sans précédent provoquées par la COVID-19 ».

« Au cours de ces délibérations, de nombreuses remarques positives ont été faites par les ministres concernant les efforts courageux et responsables de l’OPEP + pour ramener l’équilibre et la stabilité sur les marchés de l’énergie », a-t-il relevé M . Attar a réaffirmé en outre que « sans l’action courageuse des producteurs de la DoC, le marché pétrolier et l’économie seraient aujourd’hui dans une situation désespérée ».

Dans ce contexte, le ministre de l’Energie a mis en avant « l’importance du cadre Opep + pour surmonter une pandémie mondiale et inaugurer à nouveau un marché pétrolier mondial sain, en croissance et prospère ».



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire