BARÇA WALA BARSAQ / Serigne Mbacké Abdourahmane parle de suicide et accuse certains parents d’être aussi responsables que les suicidaires.


Membre de Rawdou Rayahin et chef religieux animateur d’émissions à travers certains médias de la place, Serigne Mbacké Abdourahmane est d’avis que le phénomène « Barça wala Barsaq » n’est rien d’autre qu’une nouvelle forme pour des jeunes de s’essayer au suicide. Sur « Taarou Mouride Tv », il s’est voulu sans fioritures :  » voyager en ayant conscience que les risques de perdre la vie sont supérieurs que les chances de survivre, est un suicide ». 

 

Le Mbacké-Mbacké rappelle, dès l’entame de ses propos, que  » l’Islam interdit au croyant de s’investir dans une aventure qui peut lui coûter la vie. S’il y perd la vie, il s’est suicidé. C’est interdit. Même s’il n’en meurt pas, il aura commis le péché d’avoir tenté de se suicider. Il en aura juste échappé, mais ce sera tout comme… « 

 

À en croire Serigne Mbacké Abdourahmane  qui précise donner la position de l’ Islam sur cette question de l’émigration clandestine à  bord des pirogues de fortune, « voyager et s’enrichir n’ont aucun lien direct. Rien ne rend certain qu’il suffit de quitter son pays d’origine pour s’enrichir. Nul ne parviendra à obtenir quelque chose que Dieu n’a pas prévu pour lui. Nul ne quittera ce bas-monde sans entrer en possession de tout ce que Dieu avait prévu pour lui… »

 

Une belle transition pour lui de poser quelques questions aux aventuriers.  » Est-ce-que la richesse vaut la vie et vaut la peine de se suicider ? Combien de personnes se sont décarcassées pour s’enrichir et juste après mourir de leur belle mort, laissant derrière elles la fortune amassée ? « 

 

LES PARENTS AUSSI RESPONSABLES 

 

Serigne Mbacké Abdourahmane ne manquera tout de même pas, d’inviter les parents de ces jeunes qui vont se suicider à savoir jauger leur part de responsabilité dans ce drame, si tant est que c’est eux qui les poussent à affronter les affres de l’Océan Atlantique. « Certains  d’entre  eux sont autant responsables que leurs enfants suicidaires. Regarder quelqu’un revenir d’un voyage aussi risqué avec une fortune ne justifie pas qu’on s’attaque à sa progéniture pour lui imposer de suivre un tel exemple. Si cette progéniture risque sa vie et la perd, autant savoir que le parent persécuteur est aussi responsable de ce suicide et il en répondra devant Dieu. » Une sortie qui vient conforter la récente position de Touba sur cette affaire…



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire