Après 20 ans d’opposition, le magicien Uri Geller accepte d’être un Pokémon



Connu pour plier des cuillères d’un simple regard dans ses numéros de télékinésie, l’illusionniste israélien a fini par accepter que Nintendo s’inspire de lui pour le Pokémon Kadabra. Depuis 20 ans, il accusait la firme japonaise d’avoir abusé de son image.

Parmi le petit millier de monstres congénères du Pokémon Pikachu, les fans ont chacun leur préféré. Celles et ceux qui ont un faible pour Kadabra peuvent désormais souffler : plus aucune menace juridique ne pèse sur le personnage. “Le magicien tordeur de cuillères Uri Geller vient d’autoriser Nintendo à utiliser le personnage Kadabra sur les cartes Pokémon, après 20 ans de litige juridique où Geller affirmait que le nom japonais utilisé par Pokémon était trop proche du sien et que le personnage lui ressemblait trop”, rapporte Kotaku.

Dans la version française du jeu, le Pokémon Kadabra est l’évolution d’Abra, qui évolue lui-même en Alakazam. Les noms traduits de ces créatures qui appartiennent à la même famille empruntent donc à des formules magiques génériques. Cependant, dans la version originale imaginée par Nintendo (en japonais donc), Kadabra se prénomme Yungerer (entre autres variantes graphiques)

[…]

Hugo Florent





A lire aussi

Laisser un commentaire