Au Vietnam, Google et Facebook complices du gouvernement



L’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International accuse, dans un rapport, Google et Facebook de participer à la censure au Vietnam.

Amnesty International accuse les géants américains de la technologie de “complicité d’ampleur” pour avoir bloqué des contenus au Vietnam, explique la BBC, qui précise que les autorités vietnamiennes sont connues pour restreindre la liberté d’expression.

Plusieurs blogueurs ont été emprisonnés pour avoir publié des articles critiquant l’État communiste.

“Au cours de la dernière décennie, le droit à la liberté d’expression s’est épanoui sur Facebook et YouTube au Vietnam. Mais récemment, les autorités ont commencé à considérer l’expression pacifique d’opinions en ligne comme une très grave menace pour le régime”, a déclaré Ming Yu Hah, directrice régionale adjointe pour le travail de campagne.

Ces plateformes sont à présent devenues le terrain de chasse des censeurs, des cyberunités militaires et des trolls cautionnés par l’État. Et ces plateformes elles-mêmes ne se contentent pas de laisser faire : elles sont de plus en plus complices de ces pratiques.”

Une augmentation de 983 %

Le rapport de l’organisation s’appuie sur des entretiens menés avec des défenseurs des

[…]

Source

Le site Internet de la BBC a été créé en novembre 1997. En quelque cinq ans, il a publié un million et demi de pages web. Basé à Londres, il possède des bureaux régionaux à Glasgow, Belfast et Cardiff, et relaie les correspondants de la BBC partout

[…]

Lire la suite





A lire aussi

Laisser un commentaire