Cameroun: Electricité dans le Grand Nord – La centrale d’Ahala en renfort


Face à la crise de l’énergie, les autorités locales et Eneo imaginent des solutions. 20 MW sont en train d’être transférés de cette installation pour Garoua et Ngaoundéré.

Depuis pratiquement un mois, la région du Nord fait face à de sérieuses perturbations d’alimentation en énergie électrique. Les délestages sont récurrents. Ces coupures n’affectent pas seulement Garoua mais tout le Réseau interconnecté Nord (RIN). De Ngaoundéré à Kousséri en passant par Maroua, la situation est presque critique. Selon les responsables d’Eneo, c’est l’arrêt brusque des pluies à Lagdo, fin septembre-début octobre qui occasionne ces désagréments. Le rationnement de l’électricité s’impose donc. D’une capacité de production de 72 MW, Lagdo, barrage hydroélectrique inauguré en 1986, ne peut produire que 20 MW en ce moment. « En 2020, le remplissage des réservoirs n’a pas suivi la même tendance que les années précédentes.

C’est ça qui créé l’instabilité », explique Chebienka Leslie Langsi, directeur central de la production à Eneo en mission d’urgence la semaine dernière à Lagdo. Le responsable affirme que « c’est la crise de l’hydrologie » qui est incriminée. Il est soutenu dans son analyse par Hylaire Antonny Evina, directeur régional Eneo pour l’Adamaoua, l’Extrême-Nord et le Nord. Les sept prochains mois qui nous séparent des premières pluies éventuelles dans la région du Nord s’annoncent donc difficiles. A Lagdo, tous les quatre groupes d’Eneo fonctionnent normalement. C’est l’eau qui manque le plus dans les turbines.

Pour gérer les fêtes de fin d’année et permettre aux populations de bien suivre le Championnat d’Afrique des nations (Chan), le gouvernement a instruit Eneo de trouver des solutions immédiates à cette crise. Le transfert de 20 MW à partir de la centrale thermique d’Ahala à Yaoundé vers le Réseau interconnecté Nord a été élaboré et homologué. En plus de ce transfert, Eneo a mis en place un plan de rationnement de l’énergie.

Presque tous les quartiers de la ville de Garoua sont touchés. Sur les 20 MW attendus d’Ahala, 12 MW iront vers la centrale thermique de Djamboutou à Garoua et 8 MW à Ngaoundéré. Eneo est en train de prendre les dispositions pour mettre en œuvre cette grosse opération. L’opérateur de l’électricité procède en ce moment à l’extension et au renforcement des capacités de stockage. Maroua possède une centrale d’une capacité thermique de 10 MW et Kousséri a une centrale d’1 MW. Poli dans le Faro et Touboro dans le Mayo-Rey ont des centrales isolées. Tout comme Banyo, Nagoundal,Tibati, Mbakaou, Tignère dans l’Adamaoua.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire