Cameroun: Entrepreneuriat – Des appuis financiers pour 15 jeunes


Vendredi dernier, le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique leur a remis des chèques pour la réalisation de leurs projets.

Yolande Ayissi est aux anges. Vendredi 27 novembre 2020 restera certainement gravé dans la mémoire de la jeune fille de 27 ans. Elle a reçu ce jour-là un chèque d’un million et demi de F pour financer son projet de fabrication d’amuse-gueules. « Je fais des chip’s, caramels, croquettes. Je compte moderniser ma structure commerciale en y mettant des appareils de cuisine pour produire en grande quantité. Je vais également moderniser l’empaquetage de mes produits en y floquant le nom de l’entreprise pour être connue dans les grandes surfaces commerciales.

Je remercie le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique et la Confejes pour ce coup de pouce », s’est réjouie la bénéficiaire. Comme elle, 14 autres jeunes ont reçu vendredi dernier des financements allant d’un à deux millions dans le cadre du Programme de promotion de l’entreprenariat des jeunes (Ppej). Un programme mis sur pied par les pays membres de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (Confejes). Il a pour objectif de favoriser la participation des jeunes au processus de développement socio-économique de leurs pays.

Présidant la cérémonie de remise des financements, le ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou a réaffirmé la volonté du gouvernement de tirer pleinement avantage de ce programme en faveur de la jeunesse. « Un engagement qui s’inscrit dans la perspective clairement tracée par le président de la République, de promouvoir une croissance inclusive, mettant à profit la capacité de la jeunesse à participer à l’effort national de développement économique et social », a-t-il fait savoir. Le ministre a noté un financement à 100% des 15 projets présentés par le Cameroun pour une enveloppe globale de plus de 24 millions de F.

Le Minjec a alors invité les jeunes bénéficiaires à rester exigeants et plus que jamais fixés sur leurs objectifs. Il leur a recommandé l’ardeur au travail, la discipline et la rigueur. La directrice administrative de la Confejes, Christine Meti Ze est revenue sur les conditions d’éligibilité à ce programme. Selon elle, il faut être jeune scolarisé ou non âgé de 16 à 30 ans et ayant suivi une formation équivalente à celle proposée par la Confejes notamment, en agropastorale, petits métiers et artisanat, entre autres.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire