Cameroun: Sensibilisation à Bafoussam – Femmes et jeunes s’engagent


A travers un programme de l’Unicef, ils vont rappeler l’importance du respect des mesures-barrières aux populations.

Sensibiliser les femmes et les jeunes au strict respect des mesures-barrières afin d’éviter toute nouvelle propagation ou contamination massive du Covid-19 au sein des trois arrondissements de Bafoussam. Tel est l’objectif visé par le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) qui vient de lancer à Bafoussam, un programme de formation de 90 jeunes et de 75 femmes à la maîtrise des outils de la communication pour le changement de comportement. Ce programme nommé « Risk Communications and Community Engagement » (RCCE), outille les apprenants, au travers d’ateliers de formation qui ont débuté le mardi 17 novembre dernier à la chefferie Bamougoum.

Armées de mégaphones, de flyers et d’autres outils, les personnes formées, vont se déployer sur le terrain au sein des trois arrondissements de Bafoussam, invitant les populations au respect des mesures-barrières. Pour encourager les équipes de femmes et jeunes qui seront déployées sur le terrain, l’Unicef, a prévu des motivations allant jusqu’à 500.000 F pour ceux qui, par leur ingéniosité et leur travail sur le terrain, vont produire les meilleurs résultats pendant cette opération de sensibilisation. Pour mener à bien cette campagne, l’Unicef travaille en partenariat avec le Réseau des journalistes pour la défense des droits des enfants et des personnes vulnérables, le ministère de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec) ainsi que le ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (Minproff).

D’après Jean Claude Mzuafo, délégué régional Ouest du Minproff, « il est question de mettre à l’abri des couches vulnérables pendant une période critique ». L’Ouest est la troisième région la plus touchée au Cameroun après le Littoral et le Centre. Et à l’Ouest le département de la Mifi est également le plus affecté par le Covid-19. Donc il faut mener cette action avec efficacité pour inverser cette réalité et sauver davantage de vies », précise ce dernier.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire