Cameroun: Soutien aux institutions républicaines – Le Grand-Nord avec Paul Biya


Au cours d’une rencontre sous l’égide du ministre de l’Administration territoiriale, Paul Atanga Nji, dimanche dernier à Maroua, les forces vives des trois régions du Septentrion ont redit leur fidélité au Renouveau.

La division et la déstabilisation du Cameroun ne viendront pas du Grand-Nord. Forces vives, élites politiques, autorités traditionnelles et jeunes de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord l’ont redit dimanche dernier à Maroua. C’était à l’issue d’une rencontre de dialogue présidée par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, dépêché dans cette partie du pays par le président de la République, Paul Biya. Le serment de fidélité, de soutien et de loyauté du Grand-Nord a été renouvelé à travers une déclaration dite de Maroua, lue par le maire de cette ville, Sali Babani. Dans cette prise de position sans équivoque et sans ambiguïté des chefs traditionnels, forces politiques et mouvements de jeunes, les trois régions du Septentrion ont exprimé leur gratitude au chef de l’Etat, Paul Biya, pour les grands projets de développement réalisés, ou en cours de réalisation, pour le bien-être des populations.

Cette sollicitude à l’endroit de l’Extrême-Nord en particulier, « fille aînée du Renouveau », et des autres régions du grand Nord, a-t-on relevé, consolide et scelle le pacte de confiance entre Paul Biya et cette partie du pays. En conséquence, ces populations ont dit se désolidariser de « toute action ou mouvement actuels, en gestation ou à venir » visant à formuler ou à amplifier des revendications de quelque nature que ce soit. Des approches et méthodes qualifiées de menaces à l’unité et à la cohésion nationales. Les jeunes de l’Extrême-Nord, à travers leur porte-parole, se sont également levés pour dénoncer toute initiative ou manœuvre de division entreprises par certains ressortissants de la région.

Ces déclarations ont été faites à la suite d’un échange franc et ouvert entre l’émissaire du chef de l’Etat et les forces vives de la région. Paul Atanga Nji a reconnu la place et le rôle majeur des dignitaires traditionnels venus nombreux à la rencontre, dans la préservation de la paix et la promotion du développement local. A ce sujet, il a souligné que les élections régionales qui se déroulent dimanche prochain, sont une tribune offerte à ces autorités traditionnelles par le président Paul Biya, afin qu’elles portent les aspirations profondes de leurs populations. Le Minat a rappelé que l’Extrême-Nord était la seule région régulièrement visitée par le président de la République à chaque élection présidentielle, depuis 1992. Preuve qu’elle fait partie des priorités du Renouveau, et est considérée comme un pilier de la politique du chef de l’Etat.

A l’endroit des responsables des transporteurs par motos, le Minat a fait preuve de pédagogie, mais aussi de fermeté. Il a notamment rappelé que les « moto-taxis » occupent une place importante dans la circulation des hommes et de leurs biens. A cet effet, ils doivent se constituer en syndicats afin de mieux adresser leurs préoccupations aux autorités administratives locales. Le Minat a donc condamné le désordre, l’incivisme qui tendent à faire leur lit au sein de cette activité. De même, il a mis en garde les transporteurs par motos régulièrement cités dans des cas d’agression enregistrés à travers la région. Paul Atanga Nji leur a ensuite remis un important don de masques, dans le cadre de la protection contre le Covid-19.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire