Algérie: Ouverture du capital de deux banques publiques à travers la Bourse d’Alger en 2021


Alger — L’ouverture du capital de deux (02) banques publiques aura lieu courant 2021 à travers la Bourse d’Alger dans le cadre des réformes gouvernementales du système financier national, a indiqué mardi à Alger le ministre des Finances, Aymene Benabderrahmane.

Lors d’un point de presse en marge de l’inauguration de la première agence CNEP-Banque dédiée exclusivement à la finance islamique, le ministre a fait savoir que « l’ouverture du capital de deux premières banques publiques se fera courant 2021 à travers la Bourse d’Alger », sans dévoiler l’identité des deux banques.

Ainsi, selon lui, outre les réformes sectorielles en cours, et pour vulgariser la culture financière auprès du citoyen, les autorités financières du pays vont organiser, lors de la Journée arabe de l’inclusion financière en avril, plusieurs activités permettant au citoyen de se rapprocher plus du milieu financier et des banques. Il s’agit notamment, pour les banques, de faire connaitre les différentes opérations bancaires et digitales au citoyen.

Concernant la réforme bancaire, le ministre a souligné qu’il s’agit là de l’une des priorités du Gouvernement. Tout un programme est finalisé dans ce cadre, a-t-il noté.

De plus, le premier responsable des Finances a indiqué que des bureaux de banques publiques algériennes seront ouverts à l’étranger en Europe dès le début de l’année prochaine puis, suivront d’autres bureaux bancaires en Afrique courant 2021.

Concernant la question sur l’intérêt des bureaux de change, le ministre a fait savoir que ces bureaux à travers l’ensemble des pays dans le monde sont destinés aux non-résidents.

Concernant l’absence des notes de conjoncture de la Banque d’Algérie depuis 2018, M. Benabderrahmane a expliqué que la conjoncture actuelle rend difficile les projections de la Banque.

« Aucune note de conjoncture ne peut se projeter sur un espace temporel d’une semaine », a-t-il ragué en rappelant que la crise sanitaire a mis toutes les économies du monde dans le rouge et que leurs indicateurs actuels sont devenus approximatifs du fait des incertitudes entourant l’évolution de la situation pandémique.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire