Cameroun: Bonabo – Dos-d’âne vivement attendus


Depuis l’ouverture du prolongement nord du Boulevard de la République, l’axe inquiète par la récurrence des accidents.

« Ma fille va à l’école juste en face. Tous les matins, c’est la même angoisse quand il faut traverser cette route, malgré les dispositions prises par le personnel de l’école », témoigne Marie-Jeanne T., riveraine de l’axe routier constitué par le prolongement nord du Boulevard de la République (partant de Bonabassem, dans l’arrondissement de Douala I, pour déboucher au lieudit Sable, dans Douala V). L’angoisse de cette mère de famille naît de la récurrence des accidents de la circulation sur le tronçon. Une récurrence qui a amené les riverains à solliciter l’installation de dos-d’âne.

Marie-Jeanne ajoute que les conducteurs de moto sont à l’origine de la majorité des accidents enregistrés au quotidien dans la zone. Et si on peut compter le plus souvent des chocs non mortels, il arrive que des gens perdent également la vie en ces circonstances. Selon une source à la chefferie du quartier, une dizaine de personnes ont perdu la vie sur l’axe depuis le début de l’année, notamment en raison d’excès de vitesse ou de mauvaises manœuvres.

Marguerite N., vendeuse de fruits sur le trottoir, est un témoin privilégié du comportement des usagers de la route en ces lieux : « Les conducteurs de motos-taxis ne respectent pas le code de la route, ni le passage clouté. Ils roulent à toute vitesse », relève-t-elle. Le lundi 16 novembre dernier, des reporters de CT ont justement assisté à un accident de moto. Le conducteur du « deux-roues » et sa passagère, dame d’une cinquantaine d’années, ont été percutés par une autre moto au terme d’une mauvaise manœuvre. Pas de morts, mais un choc suffisamment grave pour que les victimes soient aussitôt transportées à l’Hôpital de district de Deido, non loin de là, pour y recevoir des soins.

Il faut le relever, bien qu’il ait désengorgé la circulation – soulageant par exemple les habitants de Douala nord, abonnés aux bouchons matin et soir pendant des années – le prolongement nord du boulevard de la République a été rendu dangereux par des usagers inconséquents. Et les populations s’en plaignent. Il y a quelques jours, elles ont manifesté, demandant avec insistance la pose de dos-d’âne le long de la voie. Ainsi que l’installation de plaques de signalisation au niveau des écoles.

Samuel Kengne, chef du bloc 11 à Bonabo, a confié à CT que deux autres accidents se sont encore produits sur cet axe il y a quelques jours. Il ajoutera que les autorités administratives ont été saisies par courrier, et que les riverains attendent des solutions idoines soient trouvées.

Le chef de bloc a aussi indiqué le chef de travaux sur l’axe avait été interpellé pour les mêmes raisons. Des solutions ont été promises. Le chantier, il faut le rappeler, n’est pas complètement terminé. Long d’un peu plus d’un kilomètre, le prolongement nord du Boulevard de la République a été aménagé pour décongestionner la route d’Akwa-nord et faciliter la mobilité des populations de la zone nord de Douala.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire