Centrafrique: la mairie de Bangui modernise la collecte des taxes auprès des commerçants



Publié le :

En Centrafrique, la mairie de Bangui s’est lancée dans une opération de recensement de ses commerçants et de leurs activités afin d’améliorer la perception des taxes et enrayer les collectes illégales, qui donnent lieu à des impôts qui ne rentrent pas dans les caisses de la commune.

Les agents municipaux font du porte à porte et au premier abord, leur démarche n’est pas toujours bien accueillie. Oumar, commerçant du centre-ville, est excédé par la double taxation qui prévaut.

« Le plus souvent, ils ont des doubles agents, les vrais et les faux. Quand les faux passent, ils nous donnent des quittances et on paye. Maintenant les vrais reviennent, ils nous disent que nous ne sommes en règle avec la mairie et nous, on leur dit qu’on a payé et qu’on a des quittances. Et souvent on est dans la confusion, on ne sait pas qui est vrai qui est faux. »

Après plusieurs minutes d’explication, Oumar accepte de remplir la fiche d’identification de la mairie.

« Je ne comprends pas que jusqu’à aujourd’hui, ils n’ont pas de fichier informatisé pour déceler le vrai du faux ! C’est donc une très bonne opération s’ils arrivent à enregistrer tout le monde et à faire un support informatique où tout le monde se retrouvera dessus, ce sera une bonne chose pour tout le monde. On veut bien payer nos droits, on veut bien contribuer aux caisses de l’Etat, mais il faut que ce soit des choses qui rentrent dans le Trésor Publique. Espérons que les choses changent réellement d’ici l’année prochaine. »

Jules César Gbakpoma est le chef de service informatique à la mairie de Bangui. Il est en charge de la mise en place de cette base de données. Il décrit l’opération en cours.

« Là, nous sommes en train d’identifier les contribuables de la ville de Bangui, précisément le centre-ville. L’intérêt de ce travail, c’est d’actualiser la base de donnée de la ville de Bangui, pour pouvoir optimiser les recettes municipales. On monte cette base de donnée avec une fiche individuelle des contribuables, pour montrer [de façon transparente] à chaque contribuable qu’il doit tant comme taxes. Et du coup, ce travail viendra mettre un peu plus en confiance le contribuable et la mairie. L’objectif c’est de rationnaliser la taxation pour la mairie et il faut que le contribuable sache que la mairie fait des efforts, même s’il y a eu des problèmes précédemment. Nous sommes optimistes et je pense que cette année on fera mieux. »

Aujourd’hui la mairie assure vouloir améliorer les rentrées d’argent pour pouvoir mener à bien ses missions municipales.

 

 



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire