Cameroun: Adamaoua – Veille stratégique renforcée


La situation sécuritaire évaluée hier à Ngaoundéré par le Minat, Paul Atanga Nji, a permis d’apprécier le dispositif en place à travers la région.

Comme les neuf autres régions, l’Adamoua attend sereinement la tenue des élections régionales de dimanche prochain. Ce point majeur de l’actualité politique au Cameroun était l’épine dorsale de la réunion d’évaluation sécuritaire présidée hier à Ngaoundéré, par le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji. C’était en présence du gouverneur de la région, Kildadi Taguiéké Boukar, des préfets des six départements de l’Adamaoua, des responsables des forces de défense et de sécurité, entre autres.

Dans son propos liminaire, Paul Atanga Nji n’a pas manqué de rappeler l’importance du rendez-vous du 6 décembre prochain. À n’en point douter, il s’agit d’un moment historique qui consacre l’avènement des premiers conseillers régionaux, pionniers dans la mise en place d’un organe stratégique dans le processus de la décentralisation. A ce titre, le Minat, agent du gouvernement dans le processus électoral, a prescrit aux autorités administratives d’apporter tout le soutien nécessaire à Elections Cameroon. Ceci en vue de l’organisation réussie de cet événement.

Sur un autre plan, le phénomène de prise d’otages qui a été récurrent dans la région de l’Adamaoua est aujourd’hui anéanti. Toutefois, le Minat a invité les forces de défense et de sécurité à maintenir la veille et à intensifier le renseignement prévisionnel et la collaboration avec les populations. Ceci du fait de la proximité de la région avec certains pays voisins en proie à des instabilités. Face aux efforts remarquables des éléments de l’armée et de la police, Paul Atanga Nji leur a transmis les félicitations et les encouragements du président de la République, Paul Biya. En outre, la mise en œuvre de grands projets de développement est effective, en dépit des difficultés enregistrées dans l’aménagement de la voirie urbaine.

Mais le point chaud sur lequel le Minat, les autorités administratives, en présence des transporteurs par motos, se sont attardés, c’est l’implication de ces derniers dans l’insécurité rampante. En effet, il est régulièrement noté que les mototaximen sont complices des agressions perpétrées à travers la région. De plus, leur incivisme qui tend à déborder, les a souvent amenés à s’attaquer aux édifices publics, commissariats et brigades de gendarmerie, pour se faire justice.

Face à cette situation, le Minat leur a indiqué qu’ils doivent s’organiser pour être des citoyens exemplaires. Dans ce contexte, il a apporté un appui aux syndicats pour l’organisation des séminaires de formation au respect des règles de bonne conduite. Les transporteurs par motos ont pris l’engagement de dénoncer ces « individus malintentionnés » qui ternissent l’image de leur noble activité. Ils ont souhaité que les pouvoirs publics leur apportent un soutien en vue de l’établissement des permis de conduire.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire