Cameroun: Appui du chef de l’Etat – Les chefs traditionnels passent à la caisse


L’opération de remise de ces dotations qui a démarré le 2 décembre dernier s’est achevée hier dans le département du Mfoundi.

C’est un chef traditionnel au visage joyeux qui est sorti du bureau du premier adjoint du préfet du Mfoundi hier, à 12h10. Sa majesté Firmin Jean Benoît Etundi Atanga, chef de 2e degré du groupement Yanda, à Yaoundé, qu’accompagnait son colistier aux élections des conseillers régionaux du 6 décembre, Vincent de Paul Bevolo Atangana, venaient de recevoir l’appui du président de la République aux chefs traditionnels.

Dans le cadre des élections régionales prévues pour dimanche prochain. « Je reçois ces autorités tradionnelles depuis le 2 décembre dernier, suivant les instructions du gouverneur de la région du Centre », explique Moïse Bienvenu José Mbazoa, premier adjoint du préfet du Mfoundi. Avant d’être reçus, les différents chefs traditionnels sont contactés par les services du préfet, à l’effet de venir rentrer en possession de la dotation débloquée par le président de la République.

A la journée d’hier, tous les quatre candidats du commandement traditionnel têtes de liste avaient déjà été reçus par les services du préfet, a-t-on appris. Bien avant leur Majesté Firmin Jean Benoît Etundi Atanga et Paul Bevolo Atangana, les deux premiers avaient déjà émargé dans les fiches affrétées à cet effet. Le mode opératoire se veut simple. Quand les chefs traditionnels se rendent dans les services du préfet, il leur est demandé de fournir une photocopie de leurs cartes nationales d’identité.

Après quoi ils remplissent une décharge dont l’en-tête est intitulé « Appui du président de la République, S.E Paul Biya aux chefs traditionnels candidats à l’élection des conseillers régionaux du 6 décembre 2020 », explique sa Majesté Firmin Jean Benoît Etundi Atanga. Une fois cette formalité remplie, la dotation leur est remise. Avec pour consigne d’en faire bon usage. D’ailleurs, sa Majesté Firmin Jean Benoît Etundi Atanga, chef de 2e degré du groupement Yanda a une idée précise de ce qu’il en fera. « Nous allons injecter ces ressources dans la campagne, en fonction de la clé de répartition définie par les autorités publiques. Il est question de veiller à ce que chaque chef traditionnel ressente cet appui du chef de l’Etat », a-t-il indiqué.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire