Affaire des 28 milliards: Super V et cie blanchis, mais une « inconnue demeure » | Africa Guinee


CONAKRY- Cette affaire qui a défrayé la chronique a été révélée au monde entier en 2017 grâce à un audit commandité par l’actuel président de la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot), Antonio Souaré et la FIFA.

Si les principaux mis en cause dans ce ‘’ détournement’’, à savoir Salifou Camara alias Super V (ancien président de la Féguifoot), Ibrahima ‘’Blasco’’ Barry Secrétaire général, Aboubacar Morthon Soumah (comptable), et Aly Camara ont été blanchis par la justice guinéenne, une inconnue demeure jusqu’à présent : Quelle a été la destination des 28 milliards pour lesquels ces anciens cadres de la féguifoot ont été accusés ?

Poursuivis pour abus de confiance et atteinte à l’image d’autrui portant sur 28 milliards de francs guinéens, au préjudice de la Fédération Guinéenne de Football représentée par son président Mamadou Antonio Souaré, l’ancien président de la Féguifoot Salifou Camara alias « Super V » et ses acolytes ont été blanchis le 16 novembre dernier par le tribunal de première instance de Kaloum.

Dans sa décision, cette cour a déclaré les prévenus non coupables des faits à eux reprochés et ont donc été renvoyés des fins de la poursuite pour délit ‘’non constitué’’. Pour plusieurs observateurs, cet arrêt a plutôt un goût d’inachevé. Puisque ce pactole de 28 milliards gnf destiné à la promotion et au développement du football en Guinée a bel et bien existé et a pris une destination inconnue.

 S’il s’avère que le  détournement de fonds publics désigne le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public de « détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics, ou effets, pièces ou titres en tenant lieu, ou tout autre objet qui lui a été remis en raison de ses fonctions ou de sa mission », l’opinion guinéenne reste tout de même perplexe sur cette décision du Tribunal de première instance de Kaloum qui blanchie l’ancienne administration du football guinéen. Sans dire où est la destination de l’argent.

Lors des plaidoiries au TPI de Kaloum en juillet 2020, il a été indiqué que ces fonds étaient destinés aux clubs guinéens et qui avaient été mal gérés entre ces personnes citées plus haut. Dans son réquisitoire, le procureur avait pourtant reconnu qu’il y avait eu une remise de fonds où ils ont été pris (dans le compte de la FEGUIFOOT logé à la Société Générale des Banques en Guinée).

Un avocat de la partie civile, avait estimé que le détournement de ces fonds a brisé le rêve de plusieurs jeunes guinéens – espoirs de leur famille – qui pouvaient en bénéficier pour développer des carrières footballistiques.

« Il faut qu’on dépassionne le débat, on n’est pas là contre eux, mais on n’est là contre leur gestion opaque », a précisé l’avocat Me Kondiano. Son confrère de la partie civile Me Doura Chérif, a indiqué que c’est la FIFA qui a remis en cause la gestion de l’équipe sortante et qui a demandé à l’équipe d’Antonio Souaré de procéder à des vérifications.

Dossier à suivre…

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire