André Mbata (député UDPS): « nous avons demandé au président de la République de nommer un informateur, il faut que Ilunga Ilunkamba démissionne »


Pour André Mbata, les membres du bureau de Jeanine Mabunda, se sont méconduits et ne méritent plus de gérer le bureau de l’Assemblée nationale. 

« L’article 25 de notre règlement intérieur stipule que si les membres du bureau sont coupables de crimes graves ou qu’ils sont incompétents, les membres de l’assemblée nationale peuvent initier une pétition pour qu’ils soient déchus, et qu’on les remplace pour d’autres. Donc les membres du bureau qu’on avait élu se sont rendus coupables des fautes lourdes, en plus ils sont incompétents » dit-il. 

Les bureaux qui doivent réceptionner ces pétitions sont toujours fermées.

« On ne peut pas fermer les bureaux de l’Etat. Ils disent qu’ils connaissent l’État des droits, seulement au nom de ce même État des droits, la pétition sera notifiée en se conformant aux règles. Même s’ils bloquent les bureaux, ils doivent quitter. La pétition sera bien donnée suivant les droits de l’assemblée nationale. Si l’huissier de justice vient, et voit les bureaux fermés, il va notifier le processus à l’assemblée nationale », ajoute t-il. 

Il est convaincu qu’une nouvelle majorité est en gestation.

« La plupart des députés du groupe parlementaire FCC ont aussi signé cette pétition, en plus ils sont venus ici pour le dépôt. Il n’y pas de mandat impératif, il faut que le député tranche sur base de conscience parce qu’il représente la nation. Un député est national, il n’appartient pas à un individu ni à une autorité morale, il est élu par la conscience parce que c’est le peuple qui l’a élu. Donc il y aura une vraie majorité qui sera constituée, et puis les conséquences seront qu’il faudrait un nouveau gouvernement, nous avions demandé au président de la République de nommer un informateur. Mais tout dépend de la décision du président de la République. Il faut que Ilunga Ilunkamba démissionne, pourquoi il s’accroche au pouvoir ».

Contexte

Jeanine Mabunda et l’ensemble du bureau de l’Assemblée nationale sont visés par plusieurs pétitions réclamant leur départ. Parmi les pétitionnaires, il y a les députés du FCC, ceux du CACH et même ceux de l’opposition. Ils disent être plus de 250 à avoir apposé leurs signatures. Du côté du FCC, on écrit à la corruption. Le Conseil des sages de l’Assemblée nationale a été officiellement saisi par le bureau de Jeanine Mabunda. Des auditions et des confrontations seront organisées entre les prétendus corrompus et corrupteurs. Par cette action, le FCC espère que les députés corrompus seront sanctionnés. Certains pourront même perdre leurs sièges, disent les caciques de la plateforme de Joseph Kabila.



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire