Budget 2021: la députée Geneviève Inagosi insiste sur la priorisation des dépenses liées aux investissements


La députée nationale Geneviève Inagosi a martelé sur la problématique des dépenses liées aux investissements. Elle a insisté auprès du gouvernement pour que la priorité soit accordée à la construction des infrastructures de base et ce, conformément aux prévisions linéaires de la loi des finances 2021.  

« Le président de la commission ECOFIN nous a rassurés que nos préoccupations ont été prises en compte. Nous voulions avoir des garanties de la part du gouvernement que les dépenses liées aux investissements en infrastructures c’est-à-dire les routes, les écoles, les hôpitaux particulièrement les routes de dessertes agricoles seront bien exécutées. Nous avons plaidé pour que les dépenses soient exécutées en fonction des prévisions par ce que nous avons connu des dépassements de rémunérations et de fonctionnement. Nous avons rappelé que lorsque le premier ministre est venu défendre le projet des lois des finances plus de 75% des recettes sont affectées aux dépenses de rémunérations et fonctionnement au détriment des investissements », a déclaré la députée nationale Geneviève Inagosi.

Et d’ajouter :

« Pour les investissements, les provinces non immatriculées comme les Bas-Uele, Haut-Uele et les autres provinces de l’Equateur soient également prises en compte par ce que nous assistons souvent, malheureusement, à une réalité qui est qu’il y a certaines provinces dont on tient compte et d’autres non. Nous espérons que cette fois-ci toutes les provinces seront prises en compte ».

L’Assemblée nationale a examiné et adopté jeudi 3 décembre la loi de finances 2021. Elle est chiffrée en équilibre, en recette qu’en dépense, à 6,884 milliards de dollars. Ce Projet de Budget 2021 contient 64 articles et avait été présenté le 14 novembre par le Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Déclaré recevable par la plénière de l’Assemblée nationale, il avait été transmis par la suite à la Commission ECOFIN pour approfondissement de l’examen.

Fonseca MANSIANGA

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire