Affaire Norbert Zongo : « Le dossier est quand même suffisamment avancé », estime le procureur Harouna Yoda


Le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) a animé son troisième club de la presse, ce samedi 5 décembre 2020. Pour ce numéro, c’est un invité exceptionnel pour un débat connu du grand public : l’affaire Norbert Zongo.

En effet, c’est le procureur du Faso près du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou (Ouaga I), Harouna Yoda, qui était face aux hommes de médias. Le thème à l’ordre du jour est : « État des lieux du dossier Norbert Zongo en justice 22 ans après ! »

Dès l’entame de son propos, l’homme de droit a indiqué qu’il va devoir décevoir beaucoup de personnes parce que l’obligation de réserve ne lui permettra pas de dire certaines choses sur le dossier. Ainsi, Harouna Yoda s’est contenté de faire le rappel historique du dossier du drame du 13 décembre 1998 jusqu’à ce jour.

22 ans plus tard, l’affaire Norbert Zongo n’a pas encore connu un jugement, mais le procureur Harouna Yoda estime que « le dossier est quand même suffisamment avancé ». Pour lui, la procédure judiciaire et précisément celle pénale, « n’est pas un long fleuve tranquille ».

Difficile de donner un délai pour le début d’une audience concernant le dossier, a fait noter le procureur Harouna Yoda. Les avocats de François Compaoré, l’un des principaux cités dans le dossier, ont attaqué la décision de son extradition au Burkina Faso. Le regard est tourné vers le Conseil d’Etat français, qui à ce stade, a le dernier mot.


Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire