Algérie: Djerad – La Zlecaf, un choix stratégique pour l’Algérie


Alger — Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a réaffirmé, samedi, que la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), dont le lancement effectif est prévu début 2021, constituait pour l’Algérie « un choix stratégique », appelant à « davantage d’efforts pour aplanir les difficultés qui persistent et régler les questions en suspens ».

Dans son allocution aux travaux de la 13e Session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine (UA) tenus en visioconférence, M. Djerad a déclaré que « pour l’Algérie, la Zlecaf est un choix stratégique, exigeant une conjugaison des efforts pour aller de l’avant dans la concrétisation des objectifs de développement de notre continent et de nos pays, et la consolidation de la paix et de la sécurité, étroitement liée aux progrès du développement économique ».

Le Premier ministre a estimé que « l’avancement » réalisé, aujourd’hui, dans l’activation de la Zlecaf, dont le lancement sera effectif à partir de janvier 2021 avec le début des échanges de marchandises et de services, sans restrictions entre les pays membres, « nous incite à consentir davantage d’efforts pour aplanir les difficultés qui persistent et régler les questions en suspens. »

Estimant que ces difficultés et questions « peuvent impacté l’activation totale de la Zlecaf », M. Djerad a cité, notamment, celles ayant trait aux règles d’origine, aux tarifs douaniers et aux listes d’engagements relatifs au commerce de services.

« Convaincue de l’importance de la complémentarité économique africaine, l’Algérie a été parmi les premiers pays à ratifier l’accord de création de la Zlecaf, lors de la 10e session extraordinaire du Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement en mars 2018, et a pris part, régulièrement et efficacement, depuis le lancement des négociations en 2016, à toutes les réunions des instances de négociation et à tous les niveaux », a rappelé le Premier ministre.

Et d’ajouter : « Elle a également donné une dimension importante à ce projet en œuvrant la mise en place d’une haute entité chargée de la gestion et du suivi de ce dossier stratégique ».

Djerad a rappelé, à dans ce sens, l’entérinement récemment par le Parlement algérien de l’Accord de création de la Zlecaf, le dépôt des instruments de ratification devant se faire dés le parachèvement des procédures internes ».

« Des projets qui profiteront, inéluctablement, à la Zlecaf, en ce sens qu’ils garantiront le soutien logistique indispensable, notamment à travers la Transsaharienne Alger – Lagos (Nigéria), le Gazoduc entre l’Algérie et le Nigéria, la liaison fibre optique Alger-Abuja et le port de Cherchell, en tant que hub de fret maritime ».

=== Commerce interafricain : Une hausse de 16 % à 52 % à la faveur de la Zlecaf ===

La création de la Zlecaf, a estimé le Premier ministre, « est une opportunité cruciale pour intensifier et développer le commerce interafricain », qui devrait connaître, a-t-il ajouté, « une hausse significative, en sus de la consolidation des objectifs de complémentarité et d’intégration continentales à travers le commerce et l’investissement, deux éléments clé pour le soutien de la croissance et du développement économique durable ».

Djerad a relevé, également, que « le développement du commerce interafricain contribuera au développement des chaînes de valeurs régionales, de l’industrialisation et de la création des opportunités d’emploi », ajoutant que « le démantèlement tarifaire progressif entre les Etats africains, à hauteur de 90% de positions tarifaires sur 5 ans, donnera la priorité aux entreprises africaines afin de répondre aux besoins croissants du marché africain et de profiter de ses avantages ».

Au début de son allocution M. Djerad a transmis les salutations, les vœux de succès et les félicitations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune au président de la République d’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, pour « sa direction clairvoyante de notre organisation

continentale et son fort attachement à la relance de l’action commune. Un attachement qui s’est manifesté par ses efforts inlassables pour l’organisation de deux sommets extraordinaires, en dépit de la conjoncture difficile qu’impose la pandémie de Coronavirus à nos pays et au monde entier ».

Il a également adressé les remerciements au résident de la République du Niger, Mahmadou Issoufou, pour « les efforts déployés dans le cadre du mandat qui lui a été confié par notre organisation, pour que le projet de la Zlecaf atteigne cette phase avancée à laquelle nous assistons aujourd’hui ».

« La tenue de notre Sommet autour de ce thème important, en dépit de la conjoncture que traversent nos pays du fait de la propagation de la pandémie de Coronavirus, témoigne d’une véritable volonté d’aller de l’avant dans la concrétisation des nobles objectifs tracés par les pères fondateurs et affirmée par les sommets successifs de l’UA, notamment en ce qui a trait à l’intégration continentale et à la complémentarité économique », a conclu le Premier ministre.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire