Arrivée sur Terre des échantillons d’astéroïde de la sonde Hayabusa-2



La sonde japonaise Hayabusa-2 a largué sur Terre les précieux échantillons prélevés en 2019 sur l’astéroïde Ryugu, avant de repartir pour dix ans d’exploration spatiale.

Logés dans une petite capsule, les quelques centaines de milligrammes d’échantillons prélevés en février 2019 sur l’astéroïde Ryugu (“Palais du dragon” en japonais), à 300 millions de kilomètres de la Terre, ont été largués par Hayabusa-2 dans la nuit de samedi à dimanche.

Semblable à une étoile filante à son arrivée dans l’atmosphère, la capsule a atterri sans dommage dans une zone désertique du sud de l’Australie, selon The Verge. C’est la deuxième fois dans l’histoire de l’exploration spatiale que des fragments d’astéroïde sont ramenés sur Terre.

Ces échantillons pourraient révéler “à quoi ressemblait notre système solaire au moment de la formation des planètes”, précise The Verge. “Car ces rochers de l’espace existent depuis la naissance du système solaire, et les scientifiques pensent qu’ils n’ont pas beaucoup changé au long des 4,6 milliards d’années” écoulées depuis.

Lancée en 2014 par l’agence spatiale japonaise (Jaxa), Hayabusa-2 n’est pas près de prendre sa retraite. Après avoir largué sa précieuse cargaison ce week-end, elle est repartie vers les profondeurs de l’espace, où elle rencontrera les astéroïdes 2001 CC21 en 2026, et 1998 KY26 en 2031.





A lire aussi

Laisser un commentaire