Angola: Le stock pour les fêtes de fin d’année est assuré, affirme le ministre


Luanda — Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Victor Fernandes, a assuré, à Luanda, qu’il existe un « stock » de produits alimentaires sur le marché national pour les fêtes de fin d’année.

S’adressant à la presse, à l’issue du 13e Sommet extraordinaire de l’Union africaine, organisé par visioconférence, le gouvernant a déclaré qu’il y avait une offre importante pour assurer cette période.

«Pour l’instant, il n’y a pas de raisons objectives de s’inquiéter», a rassuré le ministre, soulignant que l’offre et le contrôle de la production nationale existant à cette époque, notamment des biens du panier de la ménagère, ne prévoient aucune situation de rupture.

Victor Fernandes a dit que le ministère de l’Industrie et du Commerce surveille chaque jour l’évolution des prix, reconnaissant leur augmentation, en particulier dans les produits du panier de la ménagère.

«Nous sommes attentifs et nous voulons, bien entendu, très prochainement, faire en sorte que ces produits atteignent des prix qui permettent aux familles d’y adhérer», a-t-il commenté.

Les importations chutent

Jusqu’en mai de cette année, le volume des importations de produits du panier de la ménagère a chuté de 60 pour cent, sous l’effet du Covid-19, selon les données publiées en juin par la directrice nationale du commerce extérieur, Augusta Fortes, citée par le quotidien « Jornal de Angola ».

Le ministère de l’Industrie et du Commerce voit dans ce scénario une opportunité d’explorer le marché intérieur, a déclaré Augusta Fortes, à l’époque, alors que l’objectif institutionnel était de réduire le volume des importations à 20%, vu que la production nationale augmente dans certains secteurs.

Réserves nettes

Quant aux réserves nettes internationales (RLI), les données de la Banque nationale d’Angola (BNA) indiquent que, jusqu’au 3 de ce mois, elles étaient fixées à 8 683,93 millions de dollars.

Toujours selon les données préliminaires de la Banque centrale, cette valeur a une période de couverture pour les importations de 11 mois.

Lors de la 11e session de la Commission économique du Conseil des ministres, tenue le 24 novembre, le gouverneur de la Banque centrale, José de Lima Massano, avait déclaré que la balance des paiements, en termes de compte courant, présentait un déficit d’environ 1,3 milliard USD.

Cela, a-t-il dit, représente un « renversement par rapport à 2018 ».



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire