Acculé par les congressistes Paul Marie Gondjout ne retire pas sa candidature, au contraire


Paul Marie Gondjout, candidat à la succession de Zacharie Myboto, président sortant de l’Union nationale (UN, opposition), acculé par les congressistes qui l’accuse d’être le « fils » de Zacharie Myboto, n’a pas décidé de retirer sa candidature au contraire, a-t-il affirmé devant les congressistes qu’à 57 ans, il fait partie de la génération qui doit prendre la relève.

Autorisé à prendre la parole devant les congressistes, Paul Marie Gondjout, s’est présenté comme membre fondateur de l’Union nationale. Il a soutenu être l’inventeur de la dénomination du parti : Union nationale et un bosseur acharné pour la bonne marche du parti.

Juste après lui, le Secrétaire exécutif sortant, l’honorable Minault Zima Ebeyard a reconnu que Paul Marie Gondjout est un travailleur talentueux et compétent mais ne mérite pas de prendre la tête du parti actuellement. « Ca serait un mauvais signal envoyé en face », a-t-il conclu.

Le Dr Minault Zima Ebeyard a regretté qu’un grand parti comme l’Union nationale ne soit pas capable d’avoir plusieurs candidats à la présidence du parti.

Le débat achoppe aussi sur la liste électorale.

Carl Nsitou



gabonactu

A lire aussi

Laisser un commentaire