Cameroun: Désarmement et réintégration des ex-combattants – Le Centre de Mora a deux ans


La structure créée le 30 novembre 2018 par décret du président de la République, cette structure implantée dans le Mayo-Sava accueille en ce moment près de deux cent pensionnaires.

Aujourd’hui, ce sont 190 ex-combattants de la secte terroriste Boko Haram qui sont accueillis dans les structures régionales du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration des ex-combattants des groupes armés des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et des repentis de la secte Boko Haram à Mora, département du Mayo-Sava dans la région de l’Extrême-Nord. Il faut pourtant relever que depuis sa création il y a deux ans, ce sont en effet environ 320 ex-combattants qui ont transité par cette structure, dont 129 Nigérians.

Comme la plupart de ceux qui transitent ici, ils sont pris en charge par les autorités camerounaises. Une prise en charge qui consiste en des enseignements qui leur sont dispensés au quotidien, dont l’enseignement coranique et d’autres formations qui devraient les amener à sortir définitivement de la situation de guerre dans laquelle ils ont été plongés durant leur clandestinité. Pour les préparer à une réinsertion dans la vie active, ils sont formés aux métiers de l’agriculture, de l’élevage, en même temps que certains d’entre eux s’exercent à des formations dans la maçonnerie, la menuiserie et la couture. Ceux qui sont encore scolarisables sont inscrits dans des écoles comme la plupart des jeunes de leur âge.

Sur le circuit suivi par ces jeunes qui ont opté pour un retour à la vie normale, il faut relever que leur séjour commence au camp de la Force multinationale mixte (FMM) dont le 1er secteur se trouve effectivement à Mora. Une étape qui permet un réarmement moral avant leur transfert au centre de transit de Méri dans le département du Diamaré. Cette structure a du reste reçu, au début de mois de novembre dernier, la visite de Francis Faï Yengo, le coordonnateur national du CNDDR. La principale annonce faite au cours de ce déplacement est le début, de la construction, dès le mois de janvier prochain, d’un centre adapté dans la localité de Mémé, non loin de Mora, pour un coup d’un milliard de F.

Le tout sur une superficie d’environ 13 ha pour une capacité d’accueil de 1 000 pensionnaires. La nouvelle structure devrait offrir un cadre d’apprentissage adéquat à ses pensionnaires avec de nombreux ateliers de formation. C’est le 30 novembre 2018 que le Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration des ex-combattants des groupes armés des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et des repentis de la secte Boko Haram a été créée par le président de la République. Il s’agissait dès lors d’offrir une opportunité de réinsertion à ceux qui choisissaient de répondre favorablement à l’offre de paix du président de la République formulée dans son discours d’investiture du 6 novembre 2018.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire