Cameroun: Défense du budget – L’épreuve du Sénat


Les membres du gouvernement défilent depuis hier devant la Commission des finances et du budget de cette Chambre.

Grand oral pour passer la deuxième épreuve de la navette parlementaire. Après le quitus de l’Assemblée nationale le 04 décembre dernier, les membres du gouvernement doivent cette fois-ci convaincre les sénateurs. Ils se relaient ainsi depuis hier, 08 décembre, à la Commission des finances et du budget du Sénat, présidée par Elie Victor Essomba Tsoungui. Le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, a ouvert le bal en défendant une enveloppe de 56,9 milliards de F. Le Minfi souhaite améliorer le cadre de travail de son personnel. Un bâtiment est en construction dans ce sens et une réflexion est en cours pour doter la Direction générale des douanes d’un siège. Du reste, explique Louis Paul Motaze, « un point qui va beaucoup nous mobiliser en 2021 c’est de négocier un nouveau programme avec le Fonds monétaire international », le premier étant arrivé à expiration.

A sa suite, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey, a défendu un projet de budget de plus de 51,24 milliards de F. Il est question d’assurer l’exécution de la Stratégie nationale de développement (SND) 2020-2030. « Mais avant d’y arriver, nous allons mettre en œuvre toutes les mesures susceptibles de renforcer la résilience de notre économie face à la pandémie du COVID-19. En plus de cela, il faut relancer la croissance. Pour cela, il faudrait développer davantage l’activité économique grâce à des incitations et à un repositionnement stratégique de notre appareil de production », déroule le Minepat.

Le programme est tout aussi chargé pour le ministère du Tourisme et des Loisirs. Secteurs fortement fragilisé par le Covid-19 en 2020, la relance sera un objectif à atteindre, grâce à un projet de budget de plus de 8,9 milliards de F. Par ailleurs, indique le ministre d’Etat, Bello Bouba Maigari, une attention particulière sera accordée au Championnat d’Afrique des nations de football prévu l’année prochaine et la Coupe d’Afrique des nations 2022. Il s’agit, énumère-t-il, de fournir des « efforts de formation et de contrôle de sécurité dans les aéroports et les établissement d’accueil. Il est question aussi d’augmenter les capacités d’accueil, en veillant à ce que tous les projets privés et publics soient achevés ».

Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde sceaux, Laurent Esso, a quant à lui sollicité 60,54 milliards de F. Des fonds devant servir, entre autres, à l’acquisition d’une parcelle de terrain d’une superficie de 19573 m2 au centre-ville de Yaoundé en vue de la construction de l’immeuble siège de l’OHADA, la livraison de la phase 1 d’un complexe devant abriter les services judiciaires à Yaoundé et l’achèvement des travaux de rénovation de l’Ecole nationale de l’administration pénitentiaire. Au moment où nous mettions sous presse hier, d’autres membres du gouvernement étaient attendus devant la « commission Élie-Victor Essomba Tsoungui ».



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire