Cameroun: Assemblée nationale – Dans les discours du PAN


Hier, au cours d’une séance plénière spéciale, les députés ont scruté les 40 allocutions de Cavaye Yeguié Djibril, prononcées pendant la neuvième législature.

De 2013 à 2020, période qui correspond à la neuvième législature, l’honorable Cavaye Yeguié Djibril, président de l’Assemblée nationale (PAN), a prononcé 40 discours. Ceux-ci ont été consignés dans un recueil intitulé : « Anthologie des discours du Très honorable président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguié Djibril ». Ce florilège d’allocutions du PAN a été analysé hier sur les plans de la forme et du fond, par trois de ses collègues députés : les honorables Joshua Ossih du Social Democratic Front, la doyenne d’âge de la chambre, Laurentine Koa Mfegue et le premier vice-président, Hilarion Etong, tous deux élus du Rassemblement démocratique du peuple camerounais.

C’était à l’hémicycle du Palais des Congrès de Yaoundé, en présence d’une belle brochette de membres du gouvernement. Homme d’Etat expérimenté. Respectueux des institutions républicaines. Porte-parole aux prises de positions tranchées et engagées. Serviteur de la nation. Homme politique loyal… sont autant de qualificatifs que lui ont reconnu les différents parlementaires s’étant succédés à la tribune. La doyenne d’âge en a été particulièrement frappée. « Ce qui m’a marqué le plus, c’est le ton engagé de l’ensemble de ses prises de parole, la profondeur de ses appré- ciations et critiques, la priorité au Cameroun, à la paix, au dé- veloppement et à la concorde nationale, et surtout le soutien inconditionnel aux institutions républicaines et à ceux qui les incarnent », a-t-elle clamé.

En décortiquant les discours de Cavaye Yeguié Djibril, le premier vice-président Etong Hilarion, y a effectivement trouvé un dirigeant engagé. Lequel a souvent eu des prises de parole fermes, sur des sujets d’actualité, et condamnant quelques fois. Les cas de Boko Haram ou encore des exactions commises par les séparatistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont à rappeler.

Pour Hilarion Etong, le PAN a donné plus de visibilité à l’auguste chambre, sûrement parce qu’il y est depuis 1970. En retour, après avoir remercié ses collègues et exprimé sa satisfaction au comité rédactionnel de l’ouvrage, il les a tous exhortés à continuer d’œuvrer pour la construction du pays. Ceci, en travaillant en synergie et dans le respect mutuel. Car selon lui, « il n’y a pas de construction possible tant qu’on s’oppose systématiquement. » Cavaye Yeguié Djibril pense que le gouvernement et le Parlement doivent travailler ensemble, puisqu’ils ont « une responsabilité commune : le bien- être des populations et le développement harmonieux du Cameroun ; un patrimoine commun : le Cameroun et un le même objectif : la paix, l’unité et le vivre ensemble », a-t-il martelé.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire