Cameroun: Exposition – C’est quoi « Etre vivant » ?


Thématique principale de l’exposition du plasticien camerounais Hervé Yamguen, présentée à « Bolo l’espace art et culture » de Douala jusqu’au 5 février 2021.

Après les « Métamorphoses nocturnes » exposées en septembre dernier, Bolo l’espace art et culture met en scène, depuis le 24 novembre, « Etre vivant » de l’artiste plasticien Hervé Yamguen. Une thématique inspirée de la turbulence dans laquelle le monde vit actuellement. Turbulence exacerbée ces derniers mois par l’avènement de la pandémie du Covid-19, démontrant par la même occasion l’état d’un monde fissuré par le capitalisme. De ce fait, Hervé Yamguen fait remarquer que « nos corps sont exposés aux attaques du qui-se débrouillera-à vivre dans ce temps où la grogne résonne dans plusieurs coins du monde ». La porte de sortie, selon l’artiste, c’est « d’agir avec les armes miraculeuses de notre sensibilité, donner aux traits et couleurs la lucide légitimité de porter ce qu’on perçoit du réel ».

« Etre vivant nous incite à aller dans les formes et les mots puiser les forces pour être des jardiniers du quotidien », soutient le plasticien. Et c’est exactement qu’il a fait. Puisant dans sa riche inspiration, son pinceau expérimenté a su traduire et matérialiser à travers une trentaine de toiles et dessins les éléments, aussi bien naturels que surnaturels, qui permettent à l’humanité de survivre, de vivre malgré les turbulences. « Ce qui est important dans le travail de Hervé Yamguen c’est la fragilité de l’individu dans le monde et il l’exprime tellement bien. Mais en même temps, il y a comme une résurrection malgré les complications, les douleurs, la fragilité. Quand vous voyez ses œuvres il y a toujours un oiseau. L’oiseau c’est le messager de la bonne nouvelle », a expliqué la directrice de Bolo l’espace art et culture, Edith Mbella.

A travers ses œuvres, le plasticien a tenu également à rendre hommage à quatre personnalités camerounaises : Fabien Eboussi Boulaga, Hemley Boum, Achille Mbembe et Alice Nkom. Hommage matérialisé par des textes tirés des pensées desdites personnalités et inscrits sur chacune des toiles à elles dédiées. L’exposition qui court jusqu’au 5 février 2021 a attiré pour son vernissage une foule d’amoureux des arts plastiques, captivée par la pertinence et la symbolique des œuvres. « Dans tout ce désespoir que nous traversons, Hervé Yamguen a cette capacité à toujours faire jaillir ce qui est beau, ce qui est pur et plaisant. Il a la capacité à nous faire oublier le pire pour nous montrer le meilleur », a indiqué Marilyn Douala Bell.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire