ABB va rendre 85 millions d’euros de fonds détournés à Eskom



Publié le :

En Afrique du Sud, la compagnie nationale d’électricité Eskom continue de recouvrer des fonds de sociétés suspectées de corruption et de paiements irréguliers. Dernier gain en date : 85 millions d’euros vont être versés par le groupe d’ingénierie zurichois ABB. Eskom est devenu l’un des symboles de la corruption sous la présidence de Jacob Zuma, et les détournements en lien avec la famille Gupta ont mis la compagnie à genoux. Désormais, les autorités sud-africaines entendent bien récupérer l’argent volé. 

Avec notre correspondante à Johannesburg, Claire Bargelès

Le paiement de la compagnie ABB, le plus important depuis le début des enquêtes menées par l’Unité spéciale d’investigation sud-africaine (SIU), concerne un contrat décroché en 2015. Le groupe d’ingénierie avait été désigné pour travailler sur la centrale à charbon Kusile, un méga-projet lancé il y a plus de 10 ans. Cette centrale n’est aujourd’hui toujours pas terminée et a coûté bien plus que les estimations. 

Le groupe zurichois a préféré mettre un terme à l’affaire en coopérant de son plein gré avec l’unité d’enquête et en acceptant cet accord. Selon le gouvernement, la compagnie devrait terminer son travail sur le projet Kusile, pour éviter de nouveaux retards. 

ABB n’est pas la seule compagnie à devoir rembourser de l’argent issu de la corruption en Afrique du Sud : la société de conseil McKinsey a par exemple annoncé cette semaine reverser 35 millions d’euros à deux autres compagnies publiques. Et selon l’actuel directeur d’Eskom, ce n’est que le début d’une longue série, puisqu’il entend désormais récupérer de l’argent auprès d’autres entreprises et de la famille Gupta.

Au total, le gouvernement estime que plus de 27 milliards d’euros ont été volés à l’Etat sous la présidence de Jacob Zuma.  



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire