Assemblée nationale : pour Henriette Wamu, la destitution du bureau Mabunda prouve à suffisance que la majorité a changé de camp


La députée nationale Henriette Wamu pense que le vote contre le bureau Mabunda est l’expression du basculement de la majorité et la consécration de l’union sacrée de la nation prônée par le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

“Ce qui s’est passé aujourd’hui prouve à suffisance que la majorité a changé de camp. La majorité n’est plus celle qu’on pensait. Aujourd’hui la majorité est dans l’Union sacrée. C’est un signal fort qui  vient d’être lancé pour prouver à suffisance que l’Union sacrée est là pour soutenir la vision du Chef de l’État”, a-t-elle déclaré Henriette Wamu. 

484 députés sur 500 avaient pris part à cette plénière. Tous les ténors de l’ancienne mouvance présidentielle dont Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC, étaient présents à cette plénière cruciale dans le bras de fer entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi.

Finalement, Jeanine Mabunda et son bureau sont tombés, mais pour certains caciques du Front Commun pour le Congo, le vote de jeudi à l’Assemblée nationale n’est qu’un accident de parcours.

Seul, le sort du questeur adjoint du bureau Mabunda n’a pas été connu. Malade et hospitalisée de suite d’un AVC, la plénière a jugé, humaine de reporter son sort. Le président du bureau d’âge qui a proposé cette démarche a expliqué qu’il ne faut pas condamner quelqu’un sans qu’il n’ait assuré sa propre défense. La plénière souveraine a souscrit à cette démarche.

Berith Yakitenge

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire