Barthélémy Dias annonce une large coalition pour mener le combat.


Fidèle à son tempérament, le maire de Mermoz/Sacré-Cœur, Barthélémy Dias s’en est encore pris au Chef de l’Etat Macky Sall et à ses alliés qu’il soupçonne de vouloir tripatouiller le calendrier républicain pour aller vers une élection Présidentielle au-delà de 2024. Il a aussi accusé le même Macky Sall de travailler pour rayer Dakar de la carte des locales. Cela pour s’accaparer des 50 milliards du budget de la Ville afin de le distribuer à d’autres communes à l’intérieur du pays. Et pour contrer toutes ces velléités du pouvoir en place, Barthélémy Dias dans sa dernière vidéo, a annoncé la mise en place d’une large coalition composée de personnalités de l’opposition. Ceci a d’ailleurs débuté, a-t-il indiqué, avec la rencontre entre Ousmane Sonko le leader de Pastef et l’ex maire de Dakar Khalifa Sall.

« Il existe parmi les prérogatives dévolues au pouvoir en place, l’organisation des élections. Voilà pourquoi, j’ai pris la décision moi Barthélémy Dias de démarcher certains leaders d’opinion, politiques ou encore religieux du pays pour exiger la tenue des élections locales mais aussi le respect du calendrier républicain », a expliqué Barth dans la vidéo. 

Il ajoute. « J’avais en son temps en 2019, lorsque nous avions quitté l’alliance au pouvoir expliqué comment le régime avait fait pour avoir leur second mandat. Ils ont usé de fraudes en manipulant le fichier de l’état-civil. Ils ne veulent plus aller à des élections. Je vous avais prédit qu’ils n’allaient pas les organiser du tout ni en 2019, 2020 ou 2021. Hier j’ai entendu l’un d’entre eux dire que les élections pourraient être repoussées jusqu’en 2022, date des législatives. Ils veulent ainsi en repoussant ces élections, aller vers le report de la Présidentielle de 2024. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de mener cette mission afin de rassembler ce qui reste de l’opposition. Je me réjouis d’un échange fructueux en vue de la mise en place d’une coalition dans les jours en venir entre les Présidents Sonko et Khalifa Sall », a-t-il annoncé.

Il a fini par rappeler donc le caractère sacré, mais aussi salutaire de leur démarche.



Dakaractu

A lire aussi

Laisser un commentaire