Assemblée nationale: le député Gratien Iracan propose à la plénière d’accorder au bureau d’âge les prérogatives du bureau provisoire


Le député Gratien de Saint-Nicolas Iracan  propose la convocation d’une plénière pour accorder au bureau d’âge les prérogatives du bureau provisoire au bureau d’âge. Ce dernier bureau, au terme du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, devrait, dit-il, se limiter à régler ou trancher les différends entre pétitionnaires et le bureau mis en cause.

Pour cet élu, le bureau Mabunda ayant été désavoué, il va falloir que la plénière souveraine octroie de façon spéciale les droits au bureau d’âge de poursuivre jusqu’à l’élection du bureau définitif.

« Nous sommes dans une situation d’impasse. Les prérogatives du bureau d’âge sont limitées. Il ne peut que présider la plénière devant trancher  sur les pétitions. Après, le règlement intérieur est mué et ne donne pas de suite. Plus de 250 signatures pour Mabunda, c’est un désaveu, elle ne peut plus revenir à la charge. La plénière étant souveraine, elle doit accorder les prérogatives du bureau provisoire à ce bureau d’âge pour conduire le reste du processus jusqu’à l’installation effective du bureau définitif », propose le député Gratien de Saint-Nicolas Iracan.

M. Iracan insiste sur le respect des textes pour ne pas tomber dans les délires du bureau Mabunda déchu.

« l’Union sacrée de la Nation doit se distinguer par le respect des textes. Nous devons donc prendre des dispositions quant à ce. Les textes légaux doivent être respectés scrupuleusement. Nous devons trouver une issue qui respecte nos textes. Si non, les violer serait faire du sur place. Nous devons évoluer pour concrétiser le changement voulu », estime-t-il.

À l’exception du questeur adjoint , tous les autres membres du bureau Mabunda ont été déchus à la suite des pétitions signées contre eux par la majorité des députés. Ce différend avait été tranché par un bureau d’âge mis en place et présidé par le doyen d’âge, Christophe Mboso N’kodia. Il est assisté par les deux benjamins, Aminata Namasia et Gaël Bussa.

 Berith Yakitenge



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire