Assemblée nationale : une session extraordinaire envisagée pour mettre en place un bureau définitif


Dans son mot de clôture de la session de septembre ce mardi 15 décembre, Christophe Mboso, doyen d’âge a annoncé une probable session extraordinaire en vue d’élire les membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale.

Il a expliqué que le bureau d’âge va combler le vide créé après la destitution de Mabunda et quatre autres membres du bureau de la chambre basse.  

« Nous ne pouvons pas laisser l’Assemblée nationale sans même qu’un groupe de collègues soit habileté à gérer ne-fût-ce que les affaires courantes jusqu’à l’installation du bureau définitif. Nous avons des collègues malades, les soins de ces collègues requièrent un suivi régulier, un paiement régulier. Nous-mêmes nous allons partir en congé, nous avons droit à nos émoluments. Nous pouvons même tomber malades pendant les vacances, il faudrait que l’Assemblée nationale soit en mesure de soigner ses députés en temps de vacances. », a-t-il expliqué.

Et d’ajouter : « Nous avons nos collaborateurs, l’administration doit fonctionner et donc nous devons prendre conscience de cette situation pour que les jours qui viennent si vous apprenez une session extraordinaire est convoquée vous ne soyez pas étonnés. Parce que le vide ne peut pas rester aussi longtemps que possible ? Donc, soyez prêts chers collègues, un jour à l’autre, si nous sommes revêtus de cette compétence, une session extraordinaire pourra être convoquée pour combler le vide laissé à la suite de la déchéance des membres du bureau ».

484 députés sur les 500 que compte la Chambre basse du Parlement congolais avaient pris part à la plénière qui a examiné et voté les pétitions contre le bureau Mabunda. Tous les ténors de l’ancienne mouvance présidentielle comme Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC, plate-forme politique de l’ancien Président de la République, Joseph Kabila étaient présents.

Berith Yakitenge

 

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire