Cameroun: Eiforces – 25 acteurs civils outillés en sécurité routière


Ils ont reçu leurs parchemins de fin de formation le 11 décembre dernier, au cours d’une cérémonie présidée par le directeur général adjoint de cette institution, Cécile Oyono.

L’Ecole internationale des forces de sécurité (Eiforces) a livré le 11 décembre dernier une cuvée de 25 acteurs civils de la sécurité routière. Issus de cinq pays de la zone Cemac (Cameroun, Tchad, Congo Brazzaville, la République centrafricaine et Gabon), ils ont reçu leurs parchemins au terme d’une formation qui a duré cinq jours, du 7 au 11 décembre.

Ceci dans le cadre du programme d’appui à la gouvernance des infrastructures régionales en Afrique centrale (Pagirn). Notamment du projet régional de mise en œuvre des actions de formation en matière de sécurité routière. La cérémonie de clôture de cette formation avait pour cadre le campus d’Awae de l’Eiforces. C’était en présence du directeur général adjoint de cette institution, le commissaire divisionnaire Cécile Oyono, du coordonnateur à la cellule d’appui à l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement, Aliou Abdoullahi, et des responsables des syndicats des transporteurs routiers.

Cette formation des acteurs civils de la sécurité routière est sous-tendue par le nombre sans cesse croissant des accidents en Afrique. Selon des statistiques officielles, le continent détient le taux d’accidents le plus élevé au monde avec 26,6 morts par accident de la route sur 100 000 personnes. Ce, malgré un taux de motorisation faible et une moyenne de densité routière 15 fois inférieure à celle des pays avancés. En Afrique centrale en l’occurrence, une étude conjointement menée par la Communauté économique européenne et la Commission économique pour l’Afrique a révélé que la majorité des accidents de la route est causée par les usagers et ses conséquences alourdies par un déficit de prise en charge post-traumatique.

L’objectif de cette formation tombe donc sous le sens. D’après Cécile Oyono, il est question de : « renforcer les capacités des acteurs civils de la sécurité routière, en matière de prévention, pour plus d’efficacité et de performance dans leurs activités d’éducation et de sensibilisation des usagers de la route », a-t-elle expliqué. A cet effet, l’Eiforces a bénéficié d’une subvention du 11e Fonds européen de développement, pour la mise en œuvre des actions de formation en prévention, contrôle, répression et secours d’urgence.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire