Afrique: Election à la Confejes – Le Cameroun en pleine campagne diplomatique


Le ministre délégué auprès du Minrex chargé de la Coopération avec le monde islamique, Adoum Gargoum, a reçu deux ambassadeurs, hier 15 décembre, pour leur présenter la candidate camerounaise, Louisette Renée Thobi.

« Le Gabon et le Cameroun entretiennent de très bonnes relations. Tant sur le plan politique que diplomatique. J’ai pris bonne note de l’argumentation qui a été invoquée par les autorités ici présentes. Je me ferai un devoir de transmettre fidèlement cette demande aux autorités gabonaises qui, en dernier ressort, sauront se prononcer ». Propos tenus hier, 15 décembre, par Paul Patrick Biffot, ambassadeur du Gabon au Cameroun. Le doyen du corps diplomatique était reçu en audience par le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures chargé de la Coopération avec le monde islamique, Adoum Gargoum.

L’audience s’inscrit dans le cadre de la campagne diplomatique engagée par le Cameroun pour l’élection au poste de secrétaire général de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (Confejes). Le pays présente Louisette Renée Thobi. Même s’il y a d’autres pays sont en lice, la candidate camerounaise a l’avantage d’être « un profil complet », ce qui en fait « une candidature solide », estime Christophe Guilhou, ambassadeur de France au Cameroun. « C’est une sportive de haut niveau, dotée d’une expérience dans le sport d’élite et dans le rapport avec la jeunesse. La candidate a également une expérience administrative à la fois pratique et théorique, ainsi qu’une bonne connaissance du fonctionnement de la Confejes. En ce qui me concerne, je vais transmettre cette candidature à mes autorités », a-t-il ajouté.

Créée en 1969 à Marly Le Roy en France, la Confejes a pour mission d’assurer la coopération intergouvernementale en matière de jeunesse, de sport et de loisir au sein de l’espace francophone. Elle compte 43 États membres, dont le Cameroun. Son siège est fixé à Dakar au Sénégal. Le poste de secrétaire général est vacant depuis le 3 août, suite au décès de Bouramah Ali Harouna qui assurait jusque-là ces fonctions. Il devrait être remplacé à l’issue de l’élection prévue en février 2021 au Burkina Faso, à l’occasion de la prochaine Conférence ministérielle de ladite organisation.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire