Cameroun: Communauté urbaine – 56,8 milliards pour 2021


Montant arrêté lors de la session ordinaire du conseil de communauté ce 14 décembre, et consacrée à l’examen et au vote du budget 2021.

La salle des fêtes d’Akwa s’est avérée étroite pour contenir les maires de tous les arrondissements de Douala, les 64 grands conseillers et d’autres participants conviés à la session ordinaire du conseil de communauté consacrée à l’examen et au vote du budget 2021. C’est dire si cette session était attendue, d’où les ardeurs de quelques conseillers, vite réfrénées par le président du conseil et maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, et le préfet du Wouri représentant de l’Etat, Benjamin Mboutou.

Roger Mbassa Ndine, dans son propos, s’est attardé sur le contexte lié à la préparation de ce budget, celui du Covid-19 qui a appelé à la prise en compte de certains paramètres pour la gestion des affaires de la cité. D’autant que le budget 2020 imposait déjà, à l’aune de cette réalité, des rectificatifs, sans oublier la nécessaire restructuration des services afin de les adapter à la nouvelle vision qui met l’accent sur des hommes et femmes d’action.

Ce qui a été fait et permet au maire de dire que Douala est, depuis six mois, sur la bonne voie pour répondre aux attentes des populations. Avec une amélioration des offres de service de la ville grâce à l’engagement des équipes. Encore que leur marge de progression pourrait être grande si elles ne dorment pas sur leurs lauriers. Entre autres résultats enregistrés, une voirie urbaine mieux aménagée, un éclairage public renforcé et amélioré, une mobilité urbaine plus aisée, etc. Pour garder le cap, le maire compte sur l’appui de l’organe délibérant pour hisser Douala au niveau des meilleurs standards internationaux. Un organe qu’il a appelé à faire table rase du passé afin de ne pas se détourner du seul objectif qui vaille, celui de faire de Douala une cité moderne, fière de sa diversité, attrayante, propre, verte, attractive, sécurisée, aux infrastructures de qualité où il fait bon vivre.

Pour y arriver, Douala va s’appuyer, pour 2021, sur un budget équilibré en recettes et dépenses à 56,8 milliards de F, contre 46,496 milliards de F en 2020, soit une hausse de 22,15%. Un budget fondé sur des hypothèses réalistes respectant les lois et les ratios prévus. Il ne sera cependant tenu que s’il est procédé par un certain accroissement des recettes propres. Devenant ainsi pour le maire, le déclencheur final de certains projets d’envergure, notamment la lutte contre le désordre urbain, le respect des règles d’urbanisme, la campagne d’hygiène et salubrité, la construction des espaces marchands, la mise en application des amendes pour détérioration du patrimoine urbain, l’entretien de la voirie et de l’éclairage public, la poursuite de la construction des drains, etc. Vaste chantier, pour lequel le maire et son équipe sont attendus au tournant par les populations.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire