Cameroun: Développement local – Digitaliser pour mieux gérer


Le processus est en cours de mise en place par le Programme national de Développement participatif.

Avoir la possibilité d’être renseigné, même dans la commune la plus reculée au Cameroun, sur l’état de chaque point d’eau, le niveau de satisfaction de la population, le nombre de salles de classe et d’enseignants dans une école donnée… Ces exemples sont énumérés par Steve Tchokoani, consultant informatique pour le Programme national de Développement participatif (Pndp) dans le cadre du processus en cours de mise en place d’une plateforme pour l’informatisation des communes. Il prenait part vendredi, 4 décembre dernier, à la 2e édition du Douala Digital Show à Douala.

La digitalisation, avec son avantage de visibilité et de transparence, est primordiale de l’avis de M. Tchokoani, « c’est des informations qui sont clés pour les décideurs, encore plus dans le contexte de décentralisation où les ministères seront appelés à déléguer la gestion, le développement local au niveau des communautés. Il est important pour chacun des ministères et chacun des maires même de pouvoir accéder à la bonne information à tout instant. »

Une posture partagée par Jean-Jacques Moukoko Elamè, spécialiste de l’ingénierie financière de projets de développement en Afrique : « Le sujet sur les données est extrêmement important dans la mesure où on se rend compte qu’il y a des maires qui ne savent pas le nombre de personnes connectées au réseau d’eau, d’électricité… Imaginez que les maires aient un tableau de bord leur donnant toutes ces informations. Cela leur permettra de mieux monitorer, gérer, planifier la ville. Et aussi d’avoir de bonnes relations avec les citoyens. »

Parlant de citoyen justement, une plateforme est en perspective au Pndp pour permettre à chacun de pouvoir évaluer l’action publique de l’Etat. Il sera donc possible pour un citoyen par exemple de donner son niveau de satisfaction concernant les points d’eau et à la fois de souligner les manques sur le plan éducatif dans sa commune. Mais l’outil déjà disponible est le logiciel Pro-ADP qui, en plus d’inventorier l’ensemble des infrastructures du Cameroun sur toute l’étendue du territoire, permet aussi à chaque commune de pouvoir planifier l’ensemble des projets qu’elle doit développer pour satisfaire la population sur une échelle de 10, 20, 30 ans et ensuite de suivre l’exécution de chacun de ces projets pour s’assurer que dans le délai fixé, ils ont été réalisés.

Le déploiement à grande échelle de Pro-ADP a connu des retards à cause de la crise sanitaire causée par le Covid-19. Et en principe, il devrait être lancé en début d’année prochaine. Mais déjà, les communes du Littoral et de l’Ouest ont commencé les tests, leur personnel a suivi des stages d’imprégnation et la saisie de données a commencé.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire