Cameroun: FestiPesana 2ème édition – Les gagnants passent à la caisse


Les lauréats du festival de danse dénommé FestiPesana, ont reçu d’importantes enveloppes, le 12 décembre dernier à Yaoundé lors de la cérémonie de remise des prix.

C’est dans les enveloppes de format A4 que l’argent des compétiteurs a été rangé. « Les fêtes de fin d’année sont assurées », se projette un lauréat. Au-delà de la récompense, l’innovation était au cœur de la saison 2 du FestiPesana.

Cette année, en plus des chorégraphes, trois orphelinats ont rivalisé de talent à la danse. « C’est pour dénicher des talents, mais surtout, pour donner du sourire à ces enfants qui se disaient abandonner par la société », explique la présidente du festival, Pesana Petnga. Pendant deux mois de compétition (12 octobre-12 décembre), les internautes ont regardé leurs trois prestations avant de trancher à travers de leurs votes. D’après le décompte des « likes sur Facebook », le premier prix est revenu à l’orphelinat de l’espoir de Yaoundé avec la chorégraphe Joséphine Tchounkeu. Les orphelinats « La bonne case » de Bangangté et l’orphelinat « Carson » de Yaoundé ont respectivement eu les deuxième et troisième prix avec les chorégraphes, Evariste Tchayim et Stéphane X Thriller. Joséphine et Evariste ont reçu « les primes de l’excellence » de la présidente pour avoir respecté des règles de jeu comme il se devait.

Sur la bonne voie

La présidente du festival de danse, s’est dite satisfaite du déroulement des activités menées cette année. « Je suis heureuse de savoir que malgré les difficultés liées au Covid-19 et autres problèmes économiques, le festival a tenu la promesse des fleurs », se réjouit-elle. La promotrice, par ailleurs chorégraphe professionnelle vivant en Belgique, félicite ses collaborateurs impliqués dans l’organisation, les orphelinats qui sont participé et les chorégraphes qui ont fait dansé les orphelins. Elle ajoute qu’« en deux éditions seulement, nous voyons notre festival marcher comme sur les rails. Nos yeux sont déjà rivés vers la troisième édition. Ça sera à la même date et au même lieu». Pour égaler et voire dépasser la deuxième édition, la présidente de FestiPesana compte sur l’accompagnement des pouvoirs publics, notamment du ministère des Arts et de la Culture, du ministère des Affaires sociales, des partenaires privés et des mécènes.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire