Afro-club, le hit des platines avec Josey, Cotonou City Crew et Lynnsha – RFI Musique


Le groupe de rap béninois Cotonou City Crew.

© CCC 2020

La nouvelle scène africaine rythme l’Afro-Club cette semaine avec Cotonou City Crew (Amir El Presidente, Nasty Nesta, Bsyd et DAC), Lynnsha, Josey, Jozie, Mr. P & Wande Coal, Fababy et enfin Stone Komo & Youssoupha.

En RDC, Stone Komo arrive en duo avec Youssoupha sur le titre Marié
Stone Komo, alias Ze Voice, est la nouvelle signature du label Bomayé Musik Africa. C’est le 23 novembre qu’il a rejoint le label dirigé par Youssoupha. Stone Komo est un ancien candidat du télécrochet Vodacom Best Of The Best Class 2019. Bien qu’il n’ait pas remporté le concours, il s’est tout de même fait remarquer par ses performances vocales. Né dans une famille chrétienne, Stone Komo a été initié à la musique par son oncle Tex Mambote, ex-sociétaire du groupe Grand Zaïko. Après avoir suivi une formation à l’académie des beaux-arts de Kinshasa, Stone Komo est brièvement passé par le groupe de Peguy Tabu avant de dévoiler, en 2016, le single Nao Lota. Il rejoint donc Gaz Mawete, Celine Banza, Jaysix Abdallah ou encore Keblack et Naza dans la famille Bomayé. Qui de mieux que Youssoupha pour l’accompagner sur le titre Marié qui scelle définitivement son union avec le label à succès du rappeur.

Le rappeur Fababy défend la cause noire dans La révolte
Depuis le succès de Ange & Demon paru en 2016, Fababy n’avait plus sorti d’album. Mais il n’a pas chômé pour autant puisqu’il a distillé ici et là quelques singles comme Je pense à nous en 2018, ABJ en duo avec Saba l’an dernier et plus récemment Mon amour en duo avec la chanteuse ivoirienne Josey. 2020 est donc l’année du grand retour du rappeur franco-ivoirien. Pour marquer le coup, il reprend le style lyrique de ses débuts. Un rap dur, un texte poignant et un flow plein de rage. Dans La révolte, Fababy envoie un message fort contre le racisme et la discrimination en ces temps de tensions politiques et sociales. Le clip très bien réalisé nous ramène à la période de l’esclavage des hommes et des femmes noires dans les champs de coton. « Rosa n’était pas assise dans le parc quand Martin luttait », chante-t-il.

Au Nigéria, Mr. P sample Aznavour avec Wande Coal pour Follow My Lead
Peter Okoye, ex-membre du groupe P-Square est de retour avec Follow My Lead, un single pour lequel il n’a pas hésité à reprendre une boucle du titre Parce que tu crois de Charles Aznavour. Aussi surprenant que cela puisse être, il s’agit là d’un extrait de son premier album solo The Prodigal à paraître en février 2021. Depuis la séparation du groupe en 2017 il était resté assez discret. Au crédit de ce nouvel opus, on retrouve les artistes Simi, Teni, Mohombi, Tiwa Savage, DJ Switch, Tamar Braxton ou encore OvieKelz. Mr. P tient à marquer le coup après une brève interruption de sa carrière musicale. Le chanteur s’était concentré sur ses activités d’entrepreneur et activiste social. Son dernier single Like Dis Like Dat remonte déjà à décembre 2019. La présence de Wande Coal sur Follow My Lead n’est pas de trop pour assurer le succès de la chanson.

La Sénégalaise Jozie convaincante avec Menoul Nék
Josiane Coly alias Jozie est née à Dakar d’un père sénégalais (d’ethnie diola) et d’une mère espagnole. Très attachée à ses origines africaines, la jeune femme a toujours voulu faire de la musique dans les dialectes du Sénégal. C’est son papa, véritable fan de musique, qui lui met le pied à l’étrier en lui faisant découvrir les disques de Michael Jackson, Youssou N’Dour, Jill Scott, Erykah Badu ou encore Fela Kuti. La jeune Jozie commence alors à pousser la chansonnette avant d’intégrer une chorale gospel en 2010. Plus tard, Jozie fera régulièrement les chœurs pour de nombreux artistes sénégalais. En 2013, elle arrive en Belgique pour ses études, mais la passion pour la musique ne la quitte pas puisqu’elle rejoint le conservatoire de Namur. En 2018, elle rentre à Dakar où elle sort son premier single intitulé Dama La Nop avant d’enchaîner avec Khar Bu Yague, son premier véritable succès. Menoul Nék n’est que son troisième essai sorti le 5 décembre 2020.

En Côte d’Ivoire, Josey se grime en juriste pour Sorry
C’est à la surprise générale que Josey a fait son retour sur la toile le 11 décembre avec une nouvelle chanson intitulée Sorry. Comme à son habitude, la chanteuse ivoirienne traite d’un sujet de société avec humour tout en faisant passer un message. Une nouvelle vidéo qui va faire parler à travers le continent et dans la diaspora africaine si l’on en croit le nombre de vues qui ne cessent de grimper. Sorry arrive 10 mois après la sortie du titre à succès Espoir (11 millions de vues) qui était le lancement de l’année 2020 pour Josey. Celle qui se présente comme l’avocate des femmes présente Sorry, une chanson à la sauce purement ivoirienne. Cette fois, il s’agit de tourner en dérision les personnes qui loupent des occasions dans leur vie et qui se les voient ravir par leurs proches. « Comme on le dit en Côte d’Ivoire, occasion loupée, c’est péché », indique le texte qui accompagne la chanson sur YouTube.

Lynnsha revient à la chanson zouk le temps de Te désaimer
Lynnsha est de retour dans les bacs pour la troisième fois cette année avec Te désaimer, qui succède à Stand Up qu’elle chantait en duo avec Ludy. Son dernier projet musical, Over and Other, était sorti le 18 mai 2018, après déjà 20 ans de carrière. Puis la chanteuse originaire de la Martinique s’est mise en retrait de la scène musicale pour se consacrer à ses activités d’entrepreneuse et à sa marque de vêtements En Mode FF. Aujourd’hui, elle dévoile Te désaimer, un titre zouk aux accents r’n’b qui nous plonge dans une histoire compliquée entre un homme et une femme mariée. Un texte qui trouve son public à en croire les commentaires positifs depuis la sortie du clip. Musicalement, la mélodie est totalement adaptée à la voix de la chanteuse et elle reste en tête même après une seule écoute. Maintenant que vous êtes prévenus, c’est à vos risques et périls que vous appuierez sur le bouton play.

Au Bénin, Cotonou City Crew est de retour avec l’album C’est nous
Cotonou City Crew aussi appelé C.C.C est le label n°1 de hip hop béninois. C’est en 2007 que le groupe légendaire s’est fondé suite au succès des albums Faux frères, Vrais jumeaux et Nés pour briller de Diamant Noir. Inspirés par des labels aussi prestigieux que Roc-A-Fella de Jay Z, Secteur Ä ou Eben Entertainment, Diamant Noir a vite compris que l’union fait la force. C’est ainsi que Bsyd, Nasty Nesta et D.A.C ont rejoint l’écurie Cotonou City Crew. 2008 est l’année d’exposition internationale pour le groupe qui, au fil des années, ne cesse d’asseoir son leadership à l’échelle régionale remportant plusieurs trophées et plusieurs nominations lors de différentes cérémonies. Amir El Presidente, Nasty Nesta, Bsyd et DAC ont donc annoncé leur retour via leurs réseaux sociaux pour concrétiser 16 ans d’unité autour d’une envie commune de remettre le rap au goût du jour au Benin. Il s’agira du deuxième album commun des rappeurs, après le succès incontesté de Partis d’1 rêve paru en 2013. Disque qui aura remporté plus de de 10 trophées au total dont celui tant convoité de l’Album de l’année. Plus que jamais, C.C.C revendique son appartenance au Benin avec l’album C’est nous. Avec des chansons qui font référence à l’histoire de son pays, notamment une reprise de l’illustre chanteur Sagbohan Danialou. Les rappeurs du C.C.C, sensibles aux problématiques socio-culturelles du Bénin, à la condition de la jeunesse et conscients de leur statut de modèle, viennent montrer au monde et au reste de l’Afrique que leur pays se métamorphose et assume sa place auprès des autres nations : le Vaudou.

Tous les titres de cette sélection sont à écouter dans la playlist de DJ Face Maker sur Deezer et à regarder sur YouTube avec RFI Musique. 



rfi

A lire aussi

Laisser un commentaire