Assemblée nationale : Mabunda quitte le bureau et laisse plusieurs initiatives parlementaires sur sa table non examinées, déplore le député Modeste Kazuazua


Après la destitution de Jeanine Mabunda de la tête de l’Assemblée nationale, le député Modeste Kazuazuzua a regretté que plueiurs initiatives parlementaires restent non examinées. Pour lui, la politique a pesé sur la capacité du bureau sortant de Jeanine Mabunda à aligner les travaux parlementaires, notamment les enquêtes et contrôles parlementaires.

Il apprécie à juste titre la déchéance du bureau Mabunda pour enfin, doter la chambre basse du parlement d’un bureau capable de se dépasser des pressions politiques des familles politiques.

« Il faut savoir une chose. Dans cette session (de septembre), il y a eu beaucoup de matières que nous n’avons pas pu traiter simplement parce que la politique était très forte par rapport à la capacité d’aligner et de faire voter des lois qui sont encore en suspens à travers ce bureau. Il y a eu beaucoup de dossiers sur la table de Mabunda qui n’ont pas trouvé de solution. Il s’agit notamment des plusieurs missions d’enquête proposées, de contrôle qu’on n’a pas réalisé.  Cependant, la dame n’a pas pu avoir deux pieds sur terre pour corriger ce que l’on attendait d’elle », a dit à ACTUALITE.CD, le député Modeste Kazuazua.

La session ordinaire de septembre a été clôturée le mardi 15 décembre. Plusieurs députés affirment qu’elle n’a pas été productive. Une session extraordinaire est envisagée à l’Assemblée nationale pour aussi finaliser le processus de mise en place du bureau définitif après la déchéance du bureau Mabunda.

Le président du bureau d’âge, Christophe Mbonso avait déjà prévenu les députés lors de la plénière de clôture de la session. La Cour constitutionnelle a, dans un arrêt, donné autorisation au bureau d’âge d’assurer les affaires courantes et de convoquer une session extraordinaire.

Berith Yakitenge

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire