Assemblée nationale : pour Chérubin Okende, la session de septembre 2020 laisse un goût d’inachevé


Le député national Chérubin Okende trouve que la session ordinaire de septembre 2020 récemment clôturée mardi dernier laisse un goût d’inachevé. Il motive sa position par le fait que, selon lui, plusieurs matières inscrites dans le calendrier de la session n’ont pas été vidées.

Parmi ces matières prévues figurent notamment l’examen du rapport de la CENI ; la proposition de loi modifiant celle relative au statut des anciens présidents de la République élus et autres chefs de corps constitués ; la proposition de loi relative à la dissolution du CNSA ou encore la proposition organique sur le fonctionnement de la CENI.

« Il pourra y avoir possibilité d’une session extraordinaire. Pour cette session, il y a là un goût d’inachevé. Nous n’avons pas épuisé toutes les matières inscrites à l’ordre du jour », a-t-il dit mardi, à ACTUALITE.CD.

Et d’ajouter :

« Vous avez également vu l’incidence des pétitions qui ont abouti à la déchéance de tous les membres du bureau. On ne peut pas laisser le vide. Donc, le parachèvement du processus devra nous conduire à l’élection et à l’installation d’un nouveau bureau de l’Assemblée nationale ».

La session de septembre 2020 s’est clôturée le mardi 15 décembre. Elle avait été très agitée au point de déboucher à la déchéance de la majorité des membres du bureau à la suite des pétitions votées contre eux. Seul le sort du questeur adjoint n’a pas encore été scellé car victime d’une crise d’AVC et se trouvant présentement aux soins.

Berith Yakitenge

 



actualitecd

A lire aussi

Laisser un commentaire