Cameroun: AfricAvenir International – L’ambassadeur du Sénégal en visite


S.E Khare Diouf reçu lundi par le président de la fondation, le Pr. Kum’a Ndumbe III.

Ambiance studieuse, comme de coutume, serait-on tenté de dire, ce lundi 14 décembre à la Fondation AfricAvenir International, sise à Bonabéri. Ce à l’occasion de la visite de l’ambassadeur du Sénégal au Cameroun, S.E Khare Diouf. Au menu de cette excursion dans l’univers d’érudition qu’est la fondation, une visite guidée, la présentation des archives sur l’hommage rendu à Cheikh Anta Diop en février 1986 au palais des Congrès de Yaoundé et la présentation de l’Institut Universitaire pour la Renaissance Africaine (IURA). Mais aussi des échanges sur les possibilités de coopération entre certaines institutions sénégalaises et AfricAvenir International.

L’ambassadeur du Sénégal a ainsi eu le privilège et le plaisir d’être plongé au cœur d’ouvrages tous aussi originaux les uns que les autres, sans oublier certains inédits qui font la richesse et la singularité de la fondation. Une mine de connaissances, un foisonnement culturel, une mémoire vivante de l’Afrique, où on découvre, sans se lasser, le génie africain, son ingéniosité et son incroyable faculté à transformer l’environnement sans l’altérer. Le diplomate a pu visiter la librairie/galerie d’art, la bibliothèque Cheikh Anta Diop, l’exposition sur les inventeurs noirs de 77 000 ans av. J.C à nos jours, les éditions AfricAvenir, riches de 400 auteurs, et l’école doctorale. Cerise sur le gâteau, les archives sur l’hommage à Léopold Sédar Senghor à l’académie du Royaume du Maroc, le 27 avril 2017, par le Pr. Kum’a Ndumbé III.

De l’IURA, on retiendra qu’il est essentiellement constitué de quatre écoles qui forment en sciences sociales, humaines et technologies. S.E Khare Diouf, tout en remerciant et félicitant le Pr. Kum’a Ndumbé III pour sa persévérance, sa passion de l’Afrique et son engagement à la faire connaître en même temps que ce qu’elle apporte au monde, en est ressorti satisfait. Saluant les efforts consentis par AfricAvenir International pour la promotion du patrimoine africain, il a promis tout son concours à l’intiative.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire