Angola: Le ministre des Transports met en relief la coopération Angola /Chine


Luanda — Le ministre des Transports, Ricardo Viegas D’Abreu, a salué, jeudi, le partenariat établi avec la Chine dans les domaines les plus variés, en mettant l’accent sur l’économie.

« Le partenariat a évolué au point que ce pays asiatique est devenu la première destination des exportations angolaises et le deuxième partenaire importateur, en plus d’être le principal créancier international grâce au soutien du programme d’investissement public de l’Angola, partiellement financé par des lignes de crédit du gouvernement chinois et institutions financières », a souligné le ministre.

Les données montrent qu’entre 2002 et 2018, la Chine a accordé 256 prêts à l’Angola estimé à 43,2 milliards de dollars américains.

Ricardo D’Abreu, qui a représenté l’Angola à la conférence en ligne sur la coopération économique et commerciale Chine-Afrique 2020, a déclaré que la Chine avait toujours joué un rôle important et pertinent dans la coopération avec l’Angola, en soutenant le processus social, économique et politique.

Le ministre a également reconnu le soutien apporté par la Chine dans la reconstruction du pays après plus de 40 ans de guerre civile.

Selon Ricardo D’Abreu, l’impact de cette nouvelle phase de coopération entre les deux pays a permis à l’Angola d’avoir une performance significativement positive entre 2005 et 2012, atteignant des niveaux exceptionnels de croissance économique.

En raison de cette relation, la communauté chinoise en Angola compte plus de 250 000 citoyens.

Les défis de la coopération

Quant à la conférence, il a déclaré qu’elle se tenait dans le but d’établir de nouvelles bases pour les relations et la coopération futures avec la Chine et tout son potentiel, permettant au continent africain de répondre efficacement à trois grands défis à venir.

Pour le gouvernant angolais, le premier a trait à la croissance démographique sur le continent, ce qui impose aux pays et aux gouvernements de prendre des décisions politiques pour approuver les mécanismes de création d’emplois et améliorer la qualité de vie de la population.

Le ministre a également souligné la nécessité d’investissements continus dans les infrastructures, afin d’atteindre les objectifs fixés par la Charte de l’Union africaine en matière de libre-échange continental.

Enfin, Ricardo D’Abreu a évoqué les défis environnementaux auxquels le continent est encore confronté, soulignant la préservation de la biodiversité qui permettra un processus ordonné et durable d’exploitation des ressources naturelles, ainsi que de répondre fermement aux 17 objectifs de développement durable.

« Il est temps de chercher une approche très intégrée et coordonnée, basée sur une perspective davantage de partage des risques, permettant au secteur privé et au monde des affaires de soutenir les efforts des gouvernements pour parvenir à une croissance économique durable », a-t-il défendu.

Il a ajouté que le moment était venu de chercher des avantages mutuels, de répondre aux défis de l’avenir et d’augmenter la contribution au PIB global du continent.

Ricardo de D’Abreu a invité les membres de la communauté d’affaires présents à la réunion à investir en Angola, présentant les facilités et les avantages de l’investissement étranger en vigueur dans le pays.

La conférence a réuni des entités de plusieurs pays africains, dans le cadre de l’Expo organisée cette année, en ligne, par le ministère du Commerce de la République populaire de Chine et par le gouvernement populaire de la province du Hunan, en raison de Covid-19.



Read more

A lire aussi

Laisser un commentaire