Apiculture : Un salon pour une meilleure visibilité du secteur


Du 17 au 19 décembre 2020, se tient la première édition du salon national du miel (SANAM) sur le site du SIAO. Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, cet événement veut donner de la visibilité au secteur de l’apiculture. Pour cette première édition, le thème retenu est <>. Au programme, conférences thématiques et master class, exposition vente du miel et de ses produits dérivés, rencontres B to B entre les acteurs de la filière et les acheteurs et commémoration de la journée mondiale de l’abeille.

De 35 tonnes en 2008, la production annuelle de miel au Burkina Faso est passée à un peu plus de 1 000 tonnes en 2018. Cette production a généré au cours de l’année 2018, un revenu de plus de 2,6 milliards de FCFA, distribué à près de 16 300 acteurs intervenant dans la filière. L’apiculture est donc un secteur porteur et créateur d’emplois et de richesse, qui a besoin d’être promu pour un meilleur essor, d’où l’organisation de ce premier salon national du miel.

Visite des stands d’exposition

L’un des problèmes qui se pose dans le secteur est l’écoulement des produits. Ce qui fait dire au ministre du Commerce, Harouna Kaboré, que << cette initiative n’est pas de trop, puisqu’elle va permettre aux Burkinabè au plan local de découvrir l’ensemble des variétés de produits issus de l’apiculture mais aussi d’avoir de bons contacts pour proposer leurs produits, de découvrir la qualité d’autres produits pour une amélioration >>. De plus, des panels et ateliers animés par des experts, permettront aussi aux apiculteurs d’être mieux outillés pour pouvoir développer leurs produits afin d’être plus compétitifs et accéder au marché international.

Le président de l’interprofession de la filière miel, Désiré Yaméogo

Pour Désiré Marie Yaméogo, président de l’interprofession de la filière miel, ce salon est une opportunité donnée aux apiculteurs, pour une visibilité nationale des produits de la ruche. << Ce qui est connu principalement de l’apiculture c’est son produit phare qu’est le miel. Ce salon permet donc de découvrir les produits dérivés du miel et de l’apiculture. Il va également nous permettre de développer la chaîne commerciale >>, a-t-il souligné.

La journée mondiale de l’abeille célébrée au cours du SANAM

Le lancement du SANAM a aussi constitué une occasion de célébration, en différé, de la journée du 20 mai consacrée à l’abeille par une résolution des Nations-Unies. Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Soumanogo Koutou, n’a pas manqué de rappeler le rôle important que jouent les abeilles dans la pollinisation des plantes et leur contribution à la préservation de la biodiversité. << De la pollinisation dépend la production de près de 90% des plantes sauvages à fleurs et 75% des cultures vivrières. Les pollinisateurs contribuent donc directement à la sécurité alimentaire >>. La protection des abeilles doit donc être une priorité pour tous afin de préserver l’humanité.

Des pots de miel

Au cours de la cérémonie d’ouverture du SANAM, plusieurs acteurs du secteur ont reçu des distinctions. Il s’agit entre autres de Miel d’Afrique, Apisavana, Faso miel de la Comoé, ainsi que de certains pionniers du secteur dont Paul Gayeri et Blaise Sanou. Les ONG le Relais et Gret ont aussi reçu des trophées pour leur engagement dans la promotion de la filière.

Armelle Ouedraogo

Lefaso.net





Burkina

A lire aussi

Laisser un commentaire