Cameroun: Campagne électorale – Lancement samedi prochain


Partis politiques et représentants du commandement traditionnel, candidats aux premières élections régionales du 6 décembre 2020 vont se lancer à l’assaut des Conseils régionaux.

C’est donc un moment particulier que va vivre la scène politique camerounaise dès samedi prochain avec le lancement, sur l’ensemble du territoire national, de la campagne électorale dans la perspective de l’élection des premiers conseillers régionaux de l’histoire de notre pays prévue le dimanche 6 décembre 2020. Pendant deux semaines, une dizaine de partis politiques vont essayer de conquérir les voix des 10 632 conseillers municipaux qui constituent le collège électoral de ce que l’on appelle à ce niveau, les délégués des départements alors que les représentants du commandement traditionnel vont briguer les deux cent sièges qui leur sont attribués dans les dix Conseils régionaux, à raison de 20 par région.

C’est donc un moment particulier que s’apprête à vivre la scène politique nationale, même s’il n’est pas inutile de signaler que cette élection va se tenir dans le contexte de crise sanitaire que traverse le Cameroun, comme du reste la plupart des Etats du monde en ce moment, en raison de la pandémie du coronavirus. Cette première élection régionale, conformément aux dispositions de la loi portant Code électoral, a donc la particularité de mettre en scène deux collèges électoraux bien distincts.

Dès demain samedi, les équipes de campagne vont sillonner le pays à la rencontre des électeurs. Cette élection étant au suffrage universel indirect, il y a très peu de chance d’assister à des meetings populaires. La principale stratégie qui est envisagée étant le porte-à-porte. L’on peut se féliciter de ce que dans le cadre de l’expression de la démocratie qui a souvent animé la scène politique nationale, les partis politiques engagés ne sont pas seulement ceux qui comptent la majorité des électeurs dans les circonscriptions où ils sont en compétition. Les uns et les autres indiquant compter sur le sens patriotique des électeurs.

Mais sera-ce suffisant ? L’avenir nous le dira. Ces élections s’annoncent du reste fort disputées, avec des circonscriptions comme celle du Nyong-et-Kellé chez les chefs traditionnels avec sept listes en compétition. La campagne qui s’ouvre samedi prochain donnera à voir des figures bien connues de la scène camerounaise. On retrouvera ainsi des noms comme Hermine Tomaino Patricia Ndam Njoya pour l’UDC, Célestin Bedzigui pour le PAL, Marcel Yondo du MLDC, Gilbert Tsimi Evouna, André Siaka, Zacharie Perevet, Anne Marthe Mvoto, Lisette Elomo Ntonga, Zacharie Ngniman, Etienne Owono Owono du RDPC pour ne citer que ceux-là. A côté de ceux-là, l’on a des « têtes couronnées » comme Alim Garga Hayatou, le Fon Angwafor III de Mankon, Guy Tsala Ndzomo ou Honoré Djomo…

Pour sa part, et comme il en a l’habitude, CT démarre dans son édition de lundi prochain, des pages spéciales baptisées « Regional Elections News » en vue de vous faire vivre le déroulement de cette première expérience des élections régionales au Cameroun.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire