Cameroun: Education à la cybersécurité – Des élèves connectés


Le ministre des Postes et Télécommunications a tenu vendredi à Douala des causeries éducatives au primaire et au secondaire.

Plus qu’un ministre des Postes et Télécommunications en visite de travail ce vendredi 18 décembre 2020 à Douala, Minette Libom Li Likeng était une mère mettant en garde des enfants contre les dangers d’Internet. En effet, dans le cadre de la campagne nationale de sensibilisation pour promouvoir la cybersécurité et un usage responsable des réseaux sociaux lancée en août dernier, le Minpostel avait commencé jeudi sa mission dans la cité économique par les administrations, avant de débuter sa tournée des établissements par le supérieur avec une causerie éducative à l’université de Douala. Et de poursuivre vendredi par le primaire et le secondaire. En adaptant à chaque fois son langage à son auditoire.

Premier arrêt, l’école publique bilingue de Bonamoussadi, où des élèves de plusieurs établissements étaient rassemblés pour la circonstance. En des mots simples, le ministre et des membres de sa délégation, plus précisément le Dr Winfred Mfuh, conseiller technique n°2 au Minpostel, et Marie Tamoifo Nkom, ambassadrice de bonne volonté de la campagne nationale, ont prodigué des conseils aux enfants. Les aspects positifs d’Internet ont d’abord été relevés : étudier, faire des recherches et prolonger ce qu’on voit à l’école, communiquer avec les membres de sa famille. Toutefois, il y a des personnes malveillantes sur le Net. Il ne faut pas parler aux inconnus, ne pas dire où on habite, ne pas envoyer de photo… En somme, toujours avertir les parents et les enseignants si on est abordé en ligne par quelqu’un qu’on ne connait pas, surtout s’il demande des choses inhabituelles. Comme dans une leçon en classe, on demandait de temps en temps aux élèves s’ils ont compris, avant une séance de questions-réponses.

Au lycée bilingue de Deido, second arrêt où il y avait plusieurs établissements du secondaire, publics et privés, Minette Libom Li Likeng sera encore plus insistante sur l’usage responsable des réseaux sociaux. La cible, des adolescents très friands de ces plateformes, s’y prêtait. « Vous avez tendance à exposer votre vie privée dans vos profils. Vous êtes en train de vous livrer (… ) Je m’adresse surtout aux jeunes filles, avec les photos que vous postez en cachette. Vous hypothéquez votre avenir… », a martelé le Minpostel. En plus d’éviter de poster leurs données personnelles qui peuvent être volées et même les rendre traçables, il a été demandé aux élèves de faire attention à tout ce qu’ils mettent en ligne, de dénoncer des actes dangereux, d’être de bons citoyens, etc.

A côté des causeries éducatives, à Deido comme à Bonamoussadi, le Minpostel a remis des outils de sensibilisation (flyers et brochures) et collé quelques affiches.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire