Cameroun: Gestion du personnel de l’Etat et de la solde – Tous les prestataires auditionnés


Le Comité interministériel a bouclé ses travaux consacrés à l’évaluation des offres de support pour Sigipes-2 des trois entreprises présélectionnées vendredi dernier à Yaoundé.

C’est sur une note positive qu’ont pris fin vendredi dernier à Yaoundé, les travaux du Comité interministériel chargé de l’assistance du prestataire, du suivi et du contrôle de la mise en œuvre d’un nouveau système informatique de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la solde (projet Sigipes-2). Pendant trois jours, les membres dudit comité ont travaillé sans relâche dans l’optique d’évaluer les solutions de base de trois entreprises présélectionnées (Agirh, Involys et Simac) à partir desquelles seront effectués la conception, le développement et la mise en service du projet Sigipes-2.

Au terme des assises bouclées par la présentation de l’entreprise tunisienne Simac, le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Joseph LE, par ailleurs président de ce Comité interministériel, s’est dit satisfait. « Nous avons travaillé dans d’excellentes conditions. Les trois entreprises présélectionnées ont toutes répondu présent à ce dialogue compétitif. Elles ont fait des démonstrations très intéressantes. Nous sommes sur la bonne voie »,.

Les membres du comité, qui ne retiendront qu’une seule entreprise, vont désormais passer au peigne fin toutes les offres de support des différents prestataires. Pour éviter de retomber dans les travers de la première tentative de mise en exploitation du projet Sigipes-2, le président du Comité interministériel s’est voulu clair : pas question de faire dans la complaisance. « Nous voulons faire les choses avec toute la rigueur nécessaire. Par exemple, le dialogue compétitif qui a meublé les travaux est une innovation. On s’est dit qu’il ne faut pas se contenter de lire ce qui est dans le dossier. Ceci parce que lesdits documents sont souvent trompeurs. Raison pour laquelle, nous avons voulu que tous les prestataires viennent présenter leurs compétences », a indiqué le Minfopra.

Dans la nouvelle vision que le gouvernement a du projet Sigipes, l’automatisation du traitement des dossiers avec ses corollaires que sont la simplification et la mutualisation des ressources informatiques entraînera à coup sûr une véritable révolution dans la gestion des ressources humaines de l’Etat. En outre, grâce à ce nouveau dispositif, le Cameroun se donne pour objectif de faire partie du cercle restreint des pays africains disposant d’un système intégré pour la gestion des ressources humaines au niveau de l’administration publique. Le nouveau Sigipes est un outil fondamental pour la gestion combinée des effectifs de l’Etat et de la solde.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire