Afrique Centrale: Sécurité dans le Golfe de Guinée – Comment renforcer le dispositif


Des experts du Cameroun, du Gabon, du Nigeria et de la Guinée équatoriale planchent sur le sujet depuis hier à Yaoundé.

Le Cameroun, le Gabon, le Nigeria et la Guinée équatoriale ont en partage la frontière maritime du Golfe de Guinée. Seulement, depuis près de deux décennies, ce patrimoine commun naturel fait l’objet de nombreux assauts des pirates maritimes. Il faut donc tordre le coup à ces actes criminels transnationaux pour le bien des peuples vivant dans cet espace, le renforcement de la coopération sous-régionale, ainsi que le maintien de la paix. C’est dans ce cadre que s’inscrit la première rencontre du comité technique des experts sur la sécurité et la sûreté maritimes qui se tient depuis hier à Yaoundé.

Au cours de cette rencontre présidée par le secrétaire général du ministère de la Défense, Saïd Kamsouloum, les experts, les chefs de missions diplomatiques et les officiers généraux des quatre pays ont reçu pour consigne de mettre en place des mesures concrètes et des mécanismes d’évaluation permettant de renforcer les dispositifs opérationnels. Dans cette logique, tous ces participants ont réfléchi sur les possibilités d’aboutir à un protocole d’accord de coopération dans le domaine de la sûreté et la sécurité maritimes. D’après le secrétaire général du ministère de la Défense, ledit protocole « pourrait être signé dans les meilleurs délais, une fois que les diligences diplomatiques seront épuisées ».

La mise en œuvre de ces mesures issues d’une synergie d’actions qui collaboreront à la lutte contre le terrorisme et les autres actes criminels dans le Golfe de Guinée, s’inscrit dans la logique du sommet tenu à Yaoundé en juin 2013. Ce dernier avait alors magnifié la volonté commune d’une gouvernance maritime efficiente dans le Golfe de Guinée, de l’Angola en Ceeac et du Sénégal en Cedeao. Toutes ces concertations, a rappelé le secrétaire général du ministère de la Défense, sont le fruit de la volonté commune des quatre chefs d’Etat. Notamment, Paul Biya de la République du Cameroun, Ali Bongo de la République du Gabon, Théodoro Obiang Nguema, de la République de Guinée équatoriale et Mohammed Buhari de la République fédérale du Nigeria.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire