Affaire 200 milliards GNF : Une décision du tribunal attendue le 11 janvier… | Africa Guinee


CONAKRY-Le procès opposant trois journalistes guinéens à la ministre de l’Enseignement Technique, de la formation professionnelle et de l’Emploi, citée dans une affaire de détournement présumé,  est loin de connaitre son épilogue. Les débats se sont poursuivis ce mercredi 23 décembre 2020 au tribunal correctionnel de Kaloum sur fond de controverses entre le ministère public et la partie civile.

Contrairement à la première audience qui marquait l’ouverture du procès, la partie civile était bien présente. La Ministre Djénab Dramé accusée d’un présumé détournement de 200 milliards de francs guinéens, poursuit les journalistes Youssouf Boundou Sylla, Moussa Moise Sylla, Ibrahima Traoré pour « diffamation ».

Ce 23 décembre 2020, les avocats conseils de la Ministre ont répondu présents. Lors de leur prise de parole, ils ont sollicité de la présidente du tribunal d’accepter le payement du montant de la caution, évalué à un million GNF avant que les débats liés au fond où à la forme ne débutent.

Dans ses différentes argumentations, la partie civile a reproché au Ministère public d’être « allé vite en besogne » en demandant au tribunal de récuser la procédure, alors que la fixation de la caution devrait être, selon elle, la priorité.

Une proposition que le procureur Alpha Sény Camara n’a pas acceptée. Il a déclaré qu’il n’est pas en mesure de recevoir cette action alors qu’il est dans une autre procédure qui n’a pas atteint son premier objectif, qui est celui d’identifier le présumé coupable du détournement.

 «Je ne peux pas, pendant que je suis en train de rechercher un présumé coupable d’un détournement, engager une autre procédure. Je vous prie de rejeter purement et simplement cette proposition de la partie civile. Il est hors de question que cette procédure soit reçue ici. J’avais ouvert une information judiciaire. Je cherche donc la personne qui est susceptible d’avoir détourné de l’argent », a répliqué le procureur. 

Malgré l’insistance de la partie civile afin que le tribunal accepte le payement de la caution d’une valeur d’un million de francs guinéens, le procureur est resté intransigeant. C’est dans ce quiproquo que la présidente du tribunal a de nouveau renvoyé le dossier au 11 janvier 2021 en attendant de statuer sur la requête du procureur. Une décision est donc attendue dans deux semaines. 

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com



africa guinee

A lire aussi

Laisser un commentaire