Cameroun: Arbre de Noël 2020 – Chantal Biya communie avec « Les coccinelles »


La première dame a présidé hier la traditionnelle cérémonie au sein du Complexe scolaire du Palais de l’Unité.

L’esprit de Noël, Chantal Biya y tient. Malgré la pandémie de Covid-19 qui a écorné les ambitions de tous les fêtards de par le monde et édulcoré les envies des tout-petits toujours si avides de cadeaux, mais conscients tout de même que cette année est particulière. Malgré dame pluie aussi, invitée surprise. De mémoire de Coccinelle, on ne l’avait jamais vue si abondante et violente un 23 décembre. Ses efforts, même soutenus par la grêle, n’ont pu émousser l’enthousiasme des écoliers et de leur marraine, Mme Chantal Biya. Selon nos sources, l’épouse du président de la République du Cameroun s’est assurée, il y a déjà plusieurs semaines, de pouvoir apporter des cadeaux à ses petits protégés du Complexe scolaire du Palais de l’Unité.

Contexte sanitaire oblige, il faut montrer patte blanche pour accéder au site. Passage par un sas de décontamination pour tous, désinfection des mains, port du masque obligatoire, distanciation sociale. Toute la panoplie des mesures barrières édictées par le gouvernement contre le Covid-19 est strictement respectée. Les invités, une cinquantaine triée sur le volet, sont installés à bonne distance les uns des autres. Il y a là les membres du gouvernement en charge du secteur éducatif et de la jeunesse. Et aussi, des épouses de hautes personnalités de la République. Ainsi que Djaïli Amadou Amal, Goncourt 2020 des lycéens, invitée spéciale de la première dame. Les parents d’élèves n’ont pas accédé à l’établissement, conformément à un texte récemment signé par le délégué régional du ministère de l’Education de base pour le Centre.

Et c’est sans façon, que les écoliers, après le mot de bienvenue à leur marraine et l’exécution de l’hymne national, entraînent leur public dans les méandres des connaissances acquises pendant le premier trimestre. « Les gestes barrières », chant exécuté en entrée en matière, laisse bien entendre que les Coccinelles sont imprégnées de la crise sanitaire mondiale. Les paroles du chant invitent à se protéger et à protéger jalousement les autres. Et durant l’heure qui suit, comptines, récits en français et en anglais, exercices de flûte, sketchs, danses traditionnelles meublent le temps. Dans les différentes performances, l’on célèbre les vertus de la paix, de l’unité et de l’amour. Ivanister, auteur du titre à succès « Camerounais et fier de l’être », et Cécile Gaëlle, artiste musicienne également, donnent même de leur personne pour la cause. Pour le plaisir des écoliers et des invités.

C’est heureuse des efforts de ses petits protégés, malgré le contexte difficile, que la première dame va se soumettre à l’exercice de distribution des cadeaux, dans une ambiance bon enfant. Ensuite la marraine, accompagnée du Minedub, du Minesec et de Djaïli Amadou Amal vont examiner les travaux des élèves. Salle de classe par salle de classe, la première dame regarde les bulletins de notes, interroge sur les performances dans les différentes disciplines enseignées. La tournée s’achève sur le perron où Chantal Biya retrouve ses pupilles pour la photo de famille, avant de se livrer à la cueillette aux sucreries.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire