Cameroun: Douala III – Le digital pour sécuriser les recettes


L’exécutif communal vient de prendre cette option pour accroître ses revenus.

Lors de la session budgétaire de la commune d’arrondissement de Douala III tenue il y a peu, le maire, Valentin Epoupa Bossambo a reconnu que le système de recouvrement des recettes communales actuel ne favorisait pas leur lisibilité. Bien au contraire. Le nombre de « bouts de papier » tenant lieu de tickets de marché est loin d’être proportionnel aux recettes effectivement reversées dans les caisses de la mairie. « Avec une commune aussi grande que la nôtre, où la population est très active au plan économique, rien n’explique que lors d’un contrôle, vous ayez plus de bouts de papier que d’argent. Il y a même de faux contrôleurs qui arnaquent les citoyens », a relevé le maire.

Face à la situation, la numérisation du système de recouvrement des recettes apparaît donc comme la solution idoine. Le système est constitué d’un appareil d’enregistrement des données du contribuable. Notamment l’identité, le type d’activités, la catégorie et le régime d’impôt correspondant, le numéro de contribuable, etc. Une fois ces données enregistrées, l’appareil géolocalise automatiquement l’emplacement du contribuable.

« Avec ce système, nous n’aurons plus besoin d’un collaborateur pour aller recouvrer sur le terrain au quotidien. Nous saurons qu’à telles coordonnées géographiques se trouve le commerçant X, de la catégorie de l’impôt libératoire ou de la taxe sur l’occupation temporaire de la voie publique, qui a telle ou telle taxe à payer. Le chef service Assiette fait une émission automatique que le contribuable reçoit. Ce dernier dispose de temps pour payer et lorsque c’est fait, l’opération est automatiquement enregistrée et le suivi est automatique », a expliqué le maire de Douala III.

La première formation des agents communaux de recouvrement sur ce système avait été organisée il y a quelques semaines. Une source autorisée à la mairie révèle que, se rendant compte que le nouveau système mettrait un terme aux détournements des recettes, ils ont boycotté la suite des opérations. En réponse à ce boycott, l’exécutif communal, sur proposition du partenaire chargé de l’implémentation de ce nouveau système, a opté pour le recrutement de personnels extérieurs actuellement en cours de formation. Le nouveau système de recouvrement sera mis en œuvre dès 2021.



allafrica

A lire aussi

Laisser un commentaire